Le chef des soins intensifs au CHC de Liège espère rejoindre très vite ses collègues au travail.

Le président de l’ABSYM (Association belge des syndicats médicaux) et chef des soins intensifs au CHC de Liège a annoncé ce dimanche sur le réseau social Facebook qu’il avait été contaminé par le virus Covid-19.

" Proches de la maladie, les statistiques annoncent qu’une partie des acteurs de soins seront atteints par le coronavirus. Depuis vendredi, je fais partie des patients malades. Ce n’était pas par manque de matériel que je l’ai attrapé mais la faute à ‘pas de chance’ " a écrit celui qui dès le 2 mars dernier publiait des chiffres alarmants, estimant que 850 000 personnes pourraient être infectées dans notre pays, pouvant provoquer plus de 30 000 décès. Personne n’y croyait. Une semaine plus tard, il indiquait qu’il était plus que temps de fermer les lieux de loisirs, les cinémas et d’arrêter les rencontres de football. Moqué par certains, les faits lui donnent raison quelques jours plus tard quand les autorités se décident à prendre ses recommandations en compte.

Lui qui a réussi à mettre le pays en garde est à son tour rattrapé par la maladie. Confiné à la maison comme beaucoup d’autres, il pense d’abord à ses collègues, aux patients, à ceux qui l’entourent : " N’étant pas actuellement sévèrement malade, je suis dès lors confiné à la maison comme de nombreux autres Belges. Je suis bien sûr triste de ne pas pouvoir aider mes collègues sur le terrain mais je dois éviter de les contaminer et je dois prendre soin de moi pour revenir au plus vite, dès que le médecin hygiéniste de l’hôpital me donnera son feu vert pour revenir travailler. En attendant, je me repose beaucoup car la maladie est très fatigante. Merci à mes voisins et amis qui se sont proposés pour leur soutien et leur aide puisque toute la famille est désormais confinée. Mon épouse est également malade. Les enfants n’ont aucun symptôme mais cela ne garantit pas qu’ils ne soient pas contagieux. Raison pour laquelle nous restons tous enfermés. Si vous êtes aussi malades, restez confinés. J’espère que comme dans la grande majorité des cas, nous serons rapidement guéris et que je pourrai rejoindre mes collègues aux soins intensifs. Merci aussi à eux pour leurs petits mots " , écrit le médecin.

Des centaines de messages de soutien

Sur son mur Facebook, les messages d’encouragement affluent. Par centaines. "Courage Philippe et merci, mille mercis de ce que vous avez fait pour que les Belges prennent conscience de ce qui se passe. Que tout aille bien. Je pense à vous" , écrit notamment une vedette de la télévision qui résume ainsi parfaitement le ressenti d’une bonne part de la population.