Toute personne ne respectant pas cette interdiction s'exposera à des sanctions administratives pouvant aller jusqu'à 10 000 €!

En réaction à des comportements jugés irresponsables constatés sur le territoire sérésien alors que les mesures de précaution/protection ne cessent d'être renforcées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, la ville de Seraing interdit les rassemblements sur la voie publique. Il est bien question de tout rassemblement, quel que soit le nombre de personnes, sous peine de se voir infliger des sanctions administratives.

Ainsi, après avoir interdit l'accès à divers lieux de rassemblement (bibliothèques, plaines de jeux, zone de barbecue, cimetières, mairies de quartier, lieux de culte, lieux sportifs et culturels), la Ville annonce désormais qu'elle n'hésitera pas à faire respecter, dès à présent, plusieurs articles du règlement général communal de police relatifs aux manifestations, attroupements et cortèges sur la voie publique et ce, dans l'intérêt de tous! "Il est primordial d’éviter la foule et de sortir le moins possible de son domicile, sauf en cas de besoins urgents", insiste-t-on du côté de la ville de Seraing.

Ces articles stipulent clairement que "tout attroupement, cortège ou manifestation, de nature à encombrer le domaine public et les lieux publics, à diminuer ou à entraver la liberté ou la sécurité de la circulation, à troubler la paix ou la tranquillité des habitants par des chants, cris, bruits, tapages, sérénades, illuminations, ou de toute autre manière, sont interdits sans autorisation du bourgmestre".

Aussi, les personnes majeures qui ne respecteraient pas ces dispositions sont susceptibles de recevoir une amende administrative pouvant s'élever de 50 à 10 000 €.

"Concernant les mineurs d’âge, le règlement reste identique. Il leur est dorénavant interdit de prendre part à toute forme d’attroupement, cortège ou manifestation en tout genre, pouvant troubler l’ordre public. Ce genre de rassemblement est dorénavant interdit par les autorités sérésiennes et ce, jusqu'à nouvel ordre"!

Rappelons qu'en cas de non-respect de la part de mineurs d'âge, ce sont leurs parents, tuteurs légaux ou gardiens, qui risquent une amende administrative de 50 à 10 000 €...

A noter que les policiers de la zone de Seraing/Neupré peuvent également, le cas échéant, procéder à l’identification d'un mineur, le prendre en charge jusqu'à un commissariat de police et l'y maintenir jusqu'à sa récupération par les membres de sa famille, tuteurs ou gardiens.

Il est plus que temps d'intégrer que la situation actuelle n'a rien de risible...