Et ce aux étudiants tandis que l'e-learning sera privilégié.

Depuis le début de la crise relative à l'épidémie de coronavirus, l'Université de Liège est attentive à l'évolution de la situation.

Laquelle est qualifiée d'inédite par son recteur Pierre Wolper qui a communiqué quotidiennement depuis ce lundi à ce sujet.

Et ce via les canaux devenus habituels que sont désormais le site web officiel de l'institution ainsi que les réseaux sociaux.

Malgré cela, une certaine confusion a régné selon lui concernant une fermeture possible des universités dont celle de Liège.

Du présentiel vers le virtuel

Dès ce jeudi, le recteur a donc jugé bon de rappeler que la seule position valable est celle du conseil des recteurs francophones.

C'est ainsi que "les universités francophones ont décidé conjointement de s’organiser pour passer rapidement à un enseignement virtuel".

Et ce, est-il souligné, "en vue de maintenir la continuité de l'activité académique, tout en contribuant à ralentir la progression de l'épidémie de Covid-19".

"Il est prévu que le basculement vers le virtuel débute sans délai et devienne de plus en plus complet au cours de la semaine prochaine", est-il encore précisé.

Si l'Université de Liège restera accessible, l'objectif avoué est bel et bien de passer à un enseignement avec un minimum de présentiel.

Un accès aux locaux déconseillé

C'est d'ailleurs dans cette optique que les cours et autres activités didactiques ont été suspendus dès ce vendredi 13 mars.

Une réunion était également prévue afin de définir les modalités pratiques permettant de suivre les cours à distance.

A l'issue de celle-ci, le message adressé par le recteur aux étudiants se voulait clair : "restez chez vous".

Ce dernier s'inscrit pleinement dans les recommandations fédérales qu'il juge "nécessaires afin de limiter la propagation du virus".

Concernant les cours, l'e-learning sera privilégié, l'ULiège étant déjà outillée en la matière, un appel à la créativité étant lancé aux enseignants.

Si les bibliothèques et autres laboratoires resteront ouverts, leur accès sera toutefois déconseillé.