Dans un communiqué, l'échevine explique sa position de vouloir rester fidèle à son parti. Elle lâche ainsi à son tour le clan de la bourgmestre.

"La situation politique verviétoise offre un spectacle désolant, très éloigné des enjeux qui s'imposent à notre Ville et à ses citoyens", débute-t-elle. "L'exclusion de Muriel Targnion du PS m'a conduite à m'interroger sur mes choix et à les remettre en question de façon fondamentale".

"Élue depuis près de 15 ans, j'ai toujours mis un point d'honneur à apparaître comme une femme porteuse de solutions et non comme un élément de blocage. Socialiste depuis mes 18 ans, mes valeurs sont incarnées par un parti plus que centenaire, qui défend bec et ongles les valeurs d'une société à laquelle j'aspire de toutes mes forces. Le Parti Socialiste est ma maison, le Parti Socialiste reste ma famille politique", explique l'échevine.

"Pour toutes ces raisons, j'ai choisi de me mettre à disposition de mon parti et de la tutelle afin de participer à toute solution qui permettra de mettre en place rapidement la majorité dont les Verviétoises et les Verviétois ont besoin, dans le respect du code de la démocratie locale".

Et de conclure : "Soyez assurez qu'en agissant de la sorte mon objectif premier est de sortir de cette situation de crise inédite et de me remettre au travail au sein d'une majorité sereine au service de Verviers".