En lisant les billets quotidiens écrits par Simenon dans la «Gazette de Liége», de 1919 à 1922, je découvre que déjà de son temps, il était question de changement pour l'heure d'hiver et l'heure d'été. Renseignements pris, c'est effectivement en 1916 que le changement de l'heure d'été a été introduit en France. L'idée de sauvegarder de l'énergie en adaptant les rythmes de vie à l'ensoleillement avait été introduite pour la première fois par Benjamin Franklin, en 1784. C'est un avocat anglais, William Willett, qui en 1907, va défendre l'idée qui s'imposera tout d'abord comme «heure de guerre» lors des deux conflits mondiaux avant de devenir «heure d'été».

Abandonnée, puis reprise en 1919. En 1940, Hitler impose le changement d'heure été et hiver, à tous les territoires occupés. Le principe est abandonné en 1946. Il est repris en 1976 à la suite de la crise pétrolière et est toujours en usage. Une charte internationale organisant le changement d'heure prévoit que celui-ci s'effectue le premier dimanche d'avril dans un sens, le premier dimanche d'octobre dans l'autre sens. En octobre 1922, on vient de changer l'heure pour l'hiver et Georges Sim écrit: «Arrivez-vous à vous accoutumer de ces changements d'heure? On nous traite comme si les estomacs savaient, eux aussi, changer l'aiguille de leurs appétits et le sommeil se régler suivant l'heure officielle. Pour ma part, j'ai faim une heure avant le repas et je dors dès neuf heures du soir ! Une sale blague, quoi ! Qui sait si dans quelques années, le gouvernement ne réglera pas l'heure chaque matin, selon les loisirs des députés et sénateurs!«

Apparemment, c'est entre 1920 et 1922 que la Belgique a suivi la France dans ce domaine puisque dans le billet écrit deux ans plus tôt, le 1er février 1920, Monsieur le Coq fait part de son inquiétude à ce sujet en y impliquant des ministres de l'époque.

»Un vaste complot se forme contre la sécurité, ou plutôt contre la vie même des paisibles citoyens de notre planète. Il s'agit de voler du «temps «à la pauvre humanité. La conspiration, de beaucoup plus terrible que la «Main noire «ou les «Compagnons du poignard «a des ramifications dans le monde entier. Déjà le gouvernement français vient de filouter une heure à ses administrés. Notre constituante est prête à se laisser entraîner par le mouvement et l'on parle même de nommer notre conseil des Ministres «Grand Maître de l'Heure «, ce qui, vu le caractère particulier de chacun des membres, nous mènerait à une situation horrible. Monsieur Destrée nagerait entre deux «temps «, M. Vandervelde élargirait les heures et M. Wauters serait capable de les laisser moisir dans ses Ravitaillements Ce ne sont là cependant que de timides essais. Voilà qu'un Américain (naturellement!) s'entête à vouloir nous filouter deux années entières sous un quelconque prétexte où il est parlé d'Hérode et de ses deux fils! D'après lui, nous vivrions actuellement en 1923... Cela n'est pas fait pour nous rajeunir... Et j'entends un brave homme, non dépourvu de sens pratique susurrer finement: «Tout ça, c'est un truc pour multiplier les années bissextiles».

Monsieur le COQ

© La Libre Belgique 2003