Gazette de Liège

Des betteraves au lieu de citrouilles

S.L.

Publié le - Mis à jour le

En fait de faces de légumes grimaçantes, au lieu de citrouilles, ce sont des betteraves qui devraient peupler nos villes à l'approche de la fête d'Halloween. En Wallonie, ce sont ces dernières que sculptaient et évidaient jadis les enfants avant d'y poser une bougie, pour jouer à effrayer les passants.

A l'heure où les vitrines des commerces, menus des restos et même collections de vêtements adoptent le thème d'Halloween dans son interprétation américaine, le Musée de la vie wallonne propose de le fêter dans une version wallonne, en accord avec les coutumes, croyances, légendes et manifestations propres à cette période de l'année. Une expo autour de laquelle gravitent diverses activités (cf. ci-contre).

On y (re) découvre en premier lieu l'origine, non pas américaine comme on le croit souvent, mais celtique, d'Halloween (un mot issu de all hallow's eve : veille du jour de tous les saints). Son ancêtre est la fête de Samain, célébrée le 1er novembre, qui marque la fin de l'été et le début de l'hiver et de l'année chez les Celtes. Elle fut adoptée par la chrétienté et devint la Toussaint et la fête des morts, raconte Véronique Hurt, spécialiste du sujet, dans la brochure qui complète l'exposition.

VEILLÉES DE LÉGENDES

En Wallonie aussi, cette période constituait la charnière entre deux saisons: les récoltes terminées, les animaux rentrés, les caves et les greniers sont remplis de provisions. D'où le thème de la première partie de l'expo: la gastronomie de l'hiver. C'est à ce moment que les enfants piquent quelques betteraves dans le but que l'on sait. C'est à cette période aussi que l'on se réunit autour du feu pour écouter un conteur narrer légendes et autres faits divers macabres. Un espace veillée est ainsi réservé à cet effet dans le musée, où les visiteurs entendront des histoires de chez nous. Frissons garantis, assurent les responsables du musée.

Après quoi ils déambuleront dans les allées d'un cimetière. De quoi suggérer la croyance qui veut qu'au moment d'Halloween les portes de l'au-delà s'ouvrent pour laisser l'esprit du défunt revenir dans sa résidence terrestre, mais aussi les rituels de la Toussaint et de la fête des Morts...

Du 19/10 au 7/1, au Musée de la vie wallonne (fermé le lu.), Cour des Mineurs à 4000 Liège. Gratuit. Du ma. au sa. de 10 à 17h, le dimanche de 10 à 16h. Pour compléter la visite de l'expo: la brochure (167 pps) est vendue au prix de 12,39€ (500BEF).

© La Libre Belgique 2001

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci