La société nationale des chemins de fer belge entend clore 44 guichets dans plusieurs gares du pays d'ici la fin de l'année et aligner les horaires d'ouvertures de 37 autres sur les moments les plus denses de la journée à partir du 1er mars.

"Cette décision est unilatérale et va à l'encontre des besoins des usagers et du personnel", estime la conseillère communale de Liège Sophie Lecron, inquiète pour l'avenir des guichetiers. L'opération entraînera en effet la suppression de 77 équivalents temps-plein.

"Les automates ne sont pas une mauvaise chose en soi mais qu'en est-il des voyageurs qui ne les utilisent pas ou qui ont des problèmes" et aimeraient poser "aux guichetiers des questions auxquelles les bornes ne peuvent pas répondre", ajoute-t-elle, soulignant que la présence de personnel SNCB rassure également. "Il faut au contraire maintenir et développer les guichets, au risque de détourner davantage les gens des transports en commun. Cela pose d'autant plus question à Liège, où les voitures sont partout."