urbanisme

Symbolique ? Mercredi, à la veille de l’assemblée décisive du Bureau international des expositions (BIE), le Parlement wallon a approuvé le projet de décret qui bétonne juridiquement l’aménagement d’un tram à Liège, confié à la Société régionale wallonne du transport public. Déjà en gestation bien avant le dépôt de la candidature liégeoise à l’Expo internationale, le retour de ce mode de transport en Cité ardente n’en a pas moins reçu un solide coup de pouce dans le cadre de l’opération 2017, qui a eu au moins le mérite de fixer une date butoir. Reste toutefois une inconnue et de taille : qui sera le partenaire privé, financièrement indispensable, des pouvoirs publics ? Le ministre Henry a promis l’établissement d’un cahier des charges définitif dans les mois qui viennent. Des mois, c’est beaucoup.

Le privé, en revanche, s’est déjà manifesté pour ce qui apparaît comme l’autre "héritage" - avant naissance - de l’Expo, à savoir l’éco-quartier qui verra le jour sur le site de Coronmeuse et dont le sort n’a pas été lié au vote du BIE. Le programme est ambitieux et résolument futuriste : des bâtiments verts et à basse énergie, des espaces tout aussi verts et collectifs, des artères interdites aux véhicules polluants Selon la SCRL Immo Coronmeuse, deux consortiums d’entreprises se sont porté candidats à ce réaménagement : Green Gate, constitué d’entreprises du secteur de la construction (Besix, CFE, Moury Construct, Thomas&Piron), et Neo-Legia, qui rassemble des investisseurs et développeurs (les groupes Cit Blaton, Jan De Nul, Matexi, Nacarat et Willemen). Le choix devrait intervenir dans le premier semestre 2013.

Le site ainsi privilégié, proche à la fois du réseau autoroutier et du tracé du futur tram, fut aussi celui qui avait accueilli la dernière Exposition internationale organisée à Liège, en 1939. Le Grand Palais et le pavillon de l’Equerre, témoins de l’événement, seront réhabilités. Mais on verra aussi - et surtout - sortir de terre pas moins de 130.000 m² de "non-pavillons" réaménageables, notamment en logements. Entre autres