Au Réflektor le 8 mai prochain à Liège, Ben chantera en français.

Bruxellois d’origine et liégeois d’adoption depuis six ans, après un passage par le Brabant wallon, Ben Baillieux-Beynon (33 ans), alias Ébbène de son nom de scène, est ce qu’on appelle un pur autodidacte tombé dans la soupe musicale lorsqu’il était adolescent. "J’ai commencé à jouer des morceaux qui me plaisaient à la guitare sèche, puis je me suis mis à écrire un peu dans mon coin…", se souvient-il. À 19 ans, il participe au concours de "Pure Demo" (organisé par la radio Pure FM) grâce auquel il est remarqué par le label 62TV Records (label des groupes belges Girls in Hawaii, Malibu Stacy…). Il met alors sur pied le groupe The Tellers avec lequel il tournera pendant près de six ans, puis forme le groupe Paon (avec Aurelio Mattern de Lucy Lucy), deux projets de pop-rock chantés en anglais.

Un album en langue de Molière

C’est en 2016 que Ben Baillieux imagine un projet solo, optant comme d’autres artistes de la scène belge (Rive, Atome…) non plus pour la langue de Shakespeare mais celle de Molière. "J’avais plusieurs chansons en français que j’avais écrites il y a longtemps et d’autres que je venais de mettre sur papier", explique celui qui y voit l’opportunité de dévoiler "des chansons plus personnelles" . "Pour moi, chanter en français demande plus de courage, de s’exposer davantage. Cela permet aussi de mieux transmettre en profondeur les textes. On est aussi mieux compris par le public".

Inspiré par des artistes tels que Paul Simon, Tom Waits ou Alain Souchon et Nougaro, Ébbène dévoile un premier album, Début de soirée, enregistré à Paris et produit par Nicolas Quéré. Teinté de folk-pop et chanson française, cet album livre un univers et une poésie propres. L’artiste y dénonce les incohérences et "les choses désenchantées de la vie". Usant de métaphores, il chante ses déceptions amoureuses, ses voyages, ou la frénésie de ce monde moderne…

Dans "Barcelone", il pointe le triomphe du conformisme : "Tout le monde ne fait rien comme personne, et tout le monde a vu Barcelone." Avec une voix presque mystérieuse, l’artiste se dit un collectionneur de moments, chantant les notes de la vie comme l’on peint des tableaux.

L’album sort ce 26 avril. Ébbène sera en concert le 8 mai prochain au Reflektor à Liège, en première partie de Chance. Il sera également aux Nuits Botanique à Bruxelles le 29 avril.