Gazette de Liége Envie de fonder une entreprise ? De créer son propre job ? De se lancer dans une reconversion ? De transformer une idée en profession ? Mais comment s’y prendre ?

Ces questions tombent bien : la formation à l’entrepreneuriat, tournée tant vers l’esprit que vers les savoirs qu’il requiert, n’a jamais été autant dans l’air du temps. Les nouvelles filières en la matière se multiplient dans l’enseignement supérieur, comme en témoignait encore, pas plus tard qu’hier, la présentation à l’Eurometropolitan e-campus de Froyennes (Tournai), d’un nouveau master pour la création d’entreprises actives sur Internet.

Mais "retourner à l’école" ne va pas toujours de soi quand on a tâté de la vie active. D’où l’intérêt d’une autre initiative, lancée mardi également au Cercle de Wallonie à Seraing : les CoEntrepreneurs Weekends. Ici, ce sont des patrons, des experts, des investisseurs qui se mobilisent pour "développer le muscle de l’entrepreneuriat à travers une série de week-ends pratiques destinés à tous ceux qui caressent l’idée de créer leur propre activité ou entreprise", précise le trio aux commandes de l’initiative, composé d’Aurélie Couvreur, Ben Piquard et Roald Sieberath.

Une compétence fondamentale

A Liège, le premier CoEntrepreneurs Week-end se déroulera du 6 au 8 décembre prochains. D’autres sont prévus dans toutes les villes. Le projet a pris corps grâce à de nombreuses collaborations et un partenariat public-privé, soutenu par l’Agence de stimulation économique dans le cadre du Plan Marshall 2.0 vert ainsi que par le Microsoft Innovation Center qui transmet ainsi sa propre expérience, tirée de cinq années de Boot Camp et d’accompagnement de startups. "L’esprit d’entreprendre, précise Jean-Claude Marcourt, ministre PS de l’Economie, des PME, du Commerce extérieur et des Technologies nouvelles, doit être perçu comme une compétence fondamentale pour nos jeunes, dans la volonté d’oser prendre en charge leur vie, leur destin. Il ne s’agit pas de cantonner cette notion à la création d’entreprises, mais plutôt de faire en sorte que l’entreprise devienne un véritable projet de vie".

La pertinence et l’efficacité de la formule se vérifieront à l’usage, bien sûr. En attendant, on peut au moins constater que le patronat et les spécialistes, conviés à se muer en formateurs, ont répondu largement présents. Citons notamment, parmi ceux qui contribueront (bénévolement), Olivier de Wasseige (Défimedia et Internet Attitude), Anne-Françoise Gailly (formatrice et coach), Pierre L’Hoest (Belinvest/La Faktory et EVS Broadcast), Philippe Rogge (Microsoft Belux), Patrice Roulive (Telemis)…

Tous s’appliqueront, dans le cadre d’ateliers pratiques, à témoigner, conseiller, répondre aux questions pour que chacun puisse passer de l’idée à l’activité en déjouant les écueils et les pièges qui, on le sait, ne manquent pas !

Rens. : http://weekend.coentrepreneurs.be