Gazette de Liége Une exposition consacrée à l’artiste et l’École liégeoise du paysage est à voir jusqu’au 31 août au Musée du château fort de Logne.

Il y a cent ans, en 1919, le peintre Évariste Carpentier passait un dernier été de vacances à Logne-Vieuxville. Ce brillant artiste (1845, Courtrai-1922, Liège), très renommé en son temps, représenta maintes fois son lieu de villégiature et ses alentours pittoresques. Il y attira aussi de nombreux élèves. Professeur de peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Liège de 1897 à 1919, il en fut aussi le directeur durant près de six années.

Évariste Carpentier fut également l’un des grands maîtres de l’École liégeoise du paysage durant les premières années du XXe siècle. Cette appellation désigne un ensemble d’artistes qui, de la fin du XIXe jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle, pratiquèrent une peinture figurative héritée des modes impressionnistes et expressionnistes, généralement inspirée par les paysages remarquables de la région liégeoise, de la Campine, de l’Ardenne et des Hautes Fagnes.

Une cinquantaine d’œuvres

Sous les charpentes de la Ferme de la Bouverie à Vieuxville, le Musée du château fort de Logne propose, jusqu’au 31 août, l’exposition inédite Logne autrefois. Sur les traces d’Évariste Carpentier et de l’École liégeoise du paysage. Au travers d’une cinquantaine d’œuvres (dont une vingtaine de l’artiste), peintures à l’huile ou à l’aquarelle, l’exposition emmène le visiteur de Vieuxville à Palogne sur les sentiers qu’affectionnaient Évariste Carpentier et ses disciples, mais aussi d’autres représentants de l’École liégeoise du paysage : Alphonse Caron, José Wolff, Richard Heintz, Joseph Lagasse, Fernand Ponthier, René Schepers, Joseph Couture, Henri Théâtre…

>> Rue de la Bouverie, à Vieuxville (Ferrières). Tous les jours de 13 h à 18 h 30. Tarif : 4,50 euros (adulte) - 3 euros (enfant).