C’est devenu une tradition au fil des années même si cette édition, la neuvième, du festival Émulation s’annonce particulière.

Lors de sa présentation, le directeur général du Théâtre de Liège Serge Rangoni fait état des expériences récentes telles que le spectacle Muhamad. Lequel a été diffusé il y a peu en streaming live , tout comme le seront les cinq créations du festival Émulation.

Ce dernier fera la part belle aux jeunes compagnies théâtrales, cinq étant programmées du 26 au 30 avril. Et ce, à raison d’un spectacle par soirée qui est fixé à 21 h en direct.

"150 projets ont été déposés suite à un appel lancé par le théâtre et la sélection s’est faite sur base de la qualité et de la diversité des dossiers ", a expliqué Serge Rangoni. Et ce, avant de céder la parole aux artistes.

C’est Camille Husson, issue de l’Esact, qui ouvrira le festival avec son spectacle Sexplay. Soit "un spectacle sur les expériences sexuelles et érotiques vécues par une femme durant toute sa vie ". Sa volonté étant de la faire passer de l’objet de désir au sujet désirant.

À ce seul en scène agrémenté d’une création sonore, succédera C’est pas la fin du monde. Son créateur Cédric Coomans évoquant "un spectacle sur la fin du monde sur fond de plaisir de la nourriture ". Il s’agira ainsi de faire partager au public un dernier repas.

Ensuite, ce sera au tour de la Compagnie Maps de traiter de la question de la dette. Et ce, lors d’un spectacle conçu comme un dialogue avec le public et en forme de fable.

Autre thème d’actualité, évoqué quant à lui par Paola Pisciottano au travers de Extrême/Malecane : les nouveaux nationalismes. Basé sur des rencontres avec des jeunes, ce spectacle rassemble des acteurs issus de 4 pays.

Le collectif La Gang traitera de son côté des violences faites aux femmes. Et ce, au travers de Méduses, un spectacle vu comme "une réécriture du mythe antique de cette femme transformée en monstre après avoir été violée ".

Concernant la manière dont les compagnies appréhendent le streaming live , elles disent voir cela comme une expérience ou encore une étape avant de pouvoir retrouver le public. À noter la présence lors du festival de deux jurys, un professionnel et un jeune. Quant au prix, modique, il sera de 4 euros par spectacle.