Logement Ses responsables politiques évoquent "une union sacrée PS-MR" qui doit permettre de réformer les structures.

C’est peu dire que l’on a déjà beaucoup parlé ces derniers temps du rififi politique autour de la désignation des administrateurs au sein du conseil d’administration du Home waremmien. Soit une société de logement de service public créée il y a 80 ans par feu Edmond Leburton, ancien bourgmestre de l’entité hesbignonne, et qui assure désormais la gestion de pas moins de 622 logements. "Fin 2019, nous atteindrons 638 logements locatifs avec les 16 nouveaux appartements qui seront mis en location sur la commune de Lincent", a précisé ce mardi Jacques Chabot (PS), actuel bourgmestre de Waremme et président du CA de la société.

Et ce dernier, faisant le point sur la situation existante ainsi que sur les nombreux projets futurs tant en locatif qu’en acquisitif, d’évoquer notamment celui du Home waremmien en terres hannutoises. Mené en partenariat avec la Ville, il a trait à la construction sur un terrain de six hectares situé à l’arrière de l’Athénée royal et du home Loriers de différents types de logements. Soit un dossier qui n’a que trop tardé à voir le jour si l’on en croit le député-bourgmestre de Hannut Manu Douette (MR), lequel en avait appelé à une refonte de l’organisme.

Un résultat des élections favorable au MR

Et ce d’autant que le résultat des dernières élections communales était plutôt favorable à son parti au niveau de l’arrondissement de Huy-Waremme. Ce constat, les responsables socialistes parmi lesquels le président de fédération Marc Foccroulle, qui a rendu hommage comme les autres au travail effectué par Luc Gustin décédé inopinément, ont fini par y venir également. D’où la communication effectuée de concert ce mardi et destinée à montrer une détermination politique commune. Soit "une union sacrée PS-MR" selon les intervenants.

Laquelle doit permettre de "trouver des solutions pour le futur de l’institution" et de réformer les structures. Si elles seront présidées par Jacques Chabot jusqu’en 2022, un vice-président MR sera désigné et la présidence lui reviendra à son tour. En outre, un plan stratégique tel que souhaité par Manu Douette sera défini d’ici la fin de l’année. Et s’il existe "une ambition commune de développer davantage de logements publics en Hesbaye", ce dernier évoque également "une volonté de rééquilibrer les choses". Et d’épingler en l’espèce le fait certes historique que 492 logements concernent la Ville de Waremme tandis que seuls 14 concernent celle de Hannut.

Bruno Boutsen