Le camionneur néerlandais inculpé de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner car suspecté d'avoir mortellement renversé un manifestant en gilet jaune vendredi soir à Visé, a expliqué ne s'être rendu compte de rien, qu'il avait juste forcé un barrage. "Il dit ne pas s'être arrêté par peur. Son véhicule avait déjà reçu des coups. Lorsqu'il a entendu un impact sur son pare-brise, il a pris peur et a avancé", spécifie Madame Collignon, porte-parole du parquet de Liège. Le camionneur suspecté s'est rendu volontairement à la police de liège mardi et a été longuement entendu.

Il a été inculpé et libéré sous conditions, le juge d'instruction estimant que les conditions de la détention préventive n'étaient pas réunies. "Il a été libéré mais doit respecter deux conditions, ne plus commettre d'infractions et se présenter à tout acte de procédure", ajoute la porte-parole.

Les déclarations du camionneur et celles des manifestants présents sur les lieux sont contradictoires.

L'enquête se poursuit mais la porte-parole a annoncé qu'il n'y aurait plus de communication du parquet autour de ce dossier pour favoriser l'apaisement.