Au conseil communal de Herstal, jeudi soir, il a notamment été question de mobilité. Non seulement parce que le plan communal de mobilité y a été présenté aux conseillers mais aussi parce que les questionnements se font de plus en plus pesants au sujet de l’installation éventuelle du Standard de Liège à Coronmeuse. Précisément là où se tiennent actuellement les Ardentes, à la limite du territoire herstalien.

En effet, le projet d’implantation du club liégeois à Coronmeuse semble se préciser de plus en plus. Une étude de faisabilité a été commandée au Segefa de l’Université de Liège. À plusieurs reprises, l’opposition a interrogé le bourgmestre au conseil communal. Cette fois, la majorité s’est jointe aux inquiétudes exprimées. Et c’est ainsi que le conseil communal de Herstal, à l’unanimité, a approuvé une motion émanant des cinq chefs de groupe. Tout en ayant bien conscience de son rôle décisionnel limité dans ce dossier, sachant que le site envisagé est situé sur le territoire liégeois et partant du principe que ladite zone constitue une porte d’entrée dans Herstal (en bordure de son périmètre de rénovation urbaine), le conseil communal de Herstal considère que cette localisation risque d’entraîner des nuisances importantes en matière de mobilité et stationnement, de propreté, d’intégration urbanistique et de troubles de l’ordre public.

Dès lors, les élus herstaliens souhaitent être étroitement associés aux réflexions et que la population herstalienne soit consultée. Ils demandent aussi que l’accès à des espaces récréatifs publics soit garanti et qu’une analyse soit réalisée quant à l’impact socio-économique que les différentes fonctions qui se développeront autour du stade pourraient avoir sur le tissu socio-économique herstalien.