Livre Le réalisateur Jacques Donjean publie un ouvrage de photographie dont l’approche est voulue singulière

C’est un hommage à un patrimoine disparu ou presque…". Ainsi s’exprime Jacques Donjean dans sa préface du livre "Rouge", lequel vient de sortir de presse, faisant référence à la sidérurgie liégeoise. Cette dernière, qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle fut, a été une source d’inspiration pour ce réalisateur liégeois, diplômé de l’IAD (UCL) et également caméraman et photographe. Auteur d’une dizaine de films et autres documentaires dont certains ont été primés, le réalisateur s’est donc mué le temps de cet ouvrage dénommé "Rouge" en photographe.

Comme il l’explique, son travail en la matière est parfois comparé à celui de photographes américains dont Michaël Kenna. À ce dernier, il emprunte le titre "Red" (en anglais dans le texte) qu’il avait utilisé en son temps. Au sujet du projet dont il est question, il tient particulièrement à cœur à son auteur, lequel évoque "un livre un peu hors du commun, non pas par son sujet qui a déjà été traité mais par son approche". Celle-ci est en effet voulue singulière, à savoir toute personnelle mais aussi volontiers artistique voire même esthétique.

"Laisser une trace mémorielle"

La volonté de Jacques Donjean est clairement de "laisser une trace mémorielle" ayant donc trait à la sidérurgie liégeoise. Et ce à l’heure où la question de la sauvegarde d’une partie des anciens sites de "Cockerill" est à l’ordre du jour. C’est précisément cet aspect qui a séduit les Editions de la Province de Liège dont le président Julien Mestrez et la responsable Primaëlle Vertenoeil étaient présents ce lundi à la présentation du livre.

Et ces derniers de rappeler les objectifs poursuivis par la création en 2013 de cette régie provinciale autonome. Laquelle servait initialement de support éditorial aux insitutions provinciales mais dont l’activité s’est étendue à la valorisation du patrimoine matériel et immatériel. Même si ce fut "un pari audacieux" d’éditer l’ouvrage de photographie de Jacques Donjean, disponible en libraire depuis vendredi dernier au prix public de 49 euros, il s’inscrit dans cette lignée. Le lieu choisi pour cette présentation n’a pas non plus été choisi au hasard, la Maison de la Métallurgie de Liège mettant à l’honneur la mémoire industrielle. Et son directeur d’annoncer la tenue prochaine d’une exposition qui y sera consacrée avant d’exposer une sélection de photographies issues de "Rouge".

Bruno Boutsen