On l’avait un peu perdu de vue avec les scandales à répétition dans la sphère Nethys et l’inculpation de Diego Aquilina, l’ancien directeur général de L’intégrale mais l’avenir de l’assureur liégeois est plus qu’incertain.

Au bord du gouffre, la société devrait, en théorie, trouver un repreneur. Mais la décision tarde et les travailleurs s’inquiètent. Une solution pourrait toutefois être apportée la semaine prochaine puisqu’une réunion du Conseil d’Administration de l’Intégrale est prévue mardi avec, en ligne de mire, une décision pour la fin de la semaine.

“Mais la décision a déjà été reportée tant de fois… Ces tergiversations sans fin, avec la menace d’une liquidation, deviennent insoutenables pour le personnel : les travailleurs se sentent méprisés, oubliés… Ils sont écœurés par la manière dont les choses se déroulent et ils sont de plus en plus inquiets pour leur avenir”, regrette Brigitte Streel, secrétaire permanente CNE.

Du coup, les représentants des travailleurs ont adressé une lettre ouverte aux divers acteurs du dossier pour leur rappeler “l’énorme responsabilité qu’ils ont tous à l’égard du personnel d’Intégrale, plus de 140 travailleurs et leur famille, comme à l’égard des affiliés de l’entreprise”.

Cette lettre a été diffusée à l’ensemble des travailleurs (voir ci-dessous).

Afin de faire le point sur la situation et les éventuelles actions à venir, le front commun syndical organise, dans le respect des règles sanitaires, une assemblée du personnel ce lundi 22 février, devant le bâtiment d’Intégrale place Saint-Jacques, à Liège.

© dr

© dr

© dr