Entre 3.000 et 4.000 de ces dossiers devraient être examinés par des tribunaux de police du ressort. Une politique criminelle basée sur la fermeté a été mise en place par les différents parquets depuis le début de la crise sanitaire. En Belgique, 100.000 personnes ont fait l'objet d'un PV pour des faits d'infraction liée au Covid. Dans le ressort de la cour d'appel de Liège, cela représente 16.000 dossiers. La circonscription liégeoise arrive en tête dans les chiffres, avec 8.000 dossiers, devant celle de Namur, du Luxembourg et d'Eupen.

Parmi ces dossiers, 2.140 ont fait l'objet de transactions pénales déjà payées. 790 transactions immédiates ont aussi été payées directement sur des terminaux de paiement. Un certain nombre de dossiers ont fait l'objet d'un classement sans suites en raison d'une marge d'appréciation ne permettant pas de discerner un comportement interdit ou toléré. Mais entre 3.000 et 4.000 personnes devraient prochainement comparaître devant le tribunal de police. Cela concerne les personnes ayant refusé une transaction ou les personnes en état de récidive.

"Durant la période Covid, entre mars et juin, les parquets ont constaté une diminution du nombre de dossiers en matière correctionnelle. Mais cette diminution a été compensée par le nombre de dossiers Covid. Ce volume important de dossiers signifiera une charge pour les tribunaux du pays. Le contentieux est important à absorber", a indiqué le procureur général Christian De Valkeneer.