On le sait, les Écologistes ne sont pas les plus enclins à créer des autoroutes ou de nouvelles voiries, symboles du tout à la voiture. Et ce, particulièrement dans nos vastes campagnes.

Mais le cas de l’autoroute A601, soit cette liaison directe entre l’E40 et l’E313 en provenance du viaduc de Herstal (portion la plus empruntée sur nos autoroutes wallonnes), est un cas à part.

En avril dernier, on annonçait en effet que ce petit bout d’autoroute, long de 4 à 5 kilomètres et à l’abandon (faute d’entretien) depuis quelques années, allait bel et bien rouvrir. Voici quelques jours, il semble que ce projet passait à la trappe. Selon la Déclaration de politique régionale en effet, à l’exception des travaux de sécurisation, le gouvernement ne compte pas entreprendre de travaux de nouvelle voirie ou d’extension de voirie.

Mais l’A601 est donc un cas à part. Comme l’indique aujourd’hui Diana Nikolic, il ne s’agit en aucun cas d’une nouvelle voirie. "Et on ne parle pas non plus d’extension." Tout juste d’entretien…

Pour économiser du CO2 ?

Persuadée qu’il s’agit d’un enjeu majeur pour la mobilité sur le ring liégeois, elle a posé ce lundi une question au ministre des Infrastructures Philippe Henry. Non sans arguments… écologistes !

"En effet, il faut savoir que ce tronçon d’autoroute est un raccourci qui permet d’économiser 4 kilomètres et que, selon les chiffres de 2014, ce sont 13 500 véhicules qui l’empruntaient chaque jour", explique Diana Nikolic. "Si on fait un rapide calcul, cela fait 54 000 kilomètres économisés chaque jour, 270 000 par semaine et 12,5 millions par an, avec leur équivalent en CO2." Sans parler du fait, insiste la députée, que la pression automobile a augmenté depuis 2014. "Je souscris aux objectifs qui visent à arrêter de sacrifier des terres mais ici, je suis aussi persuadée qu’en termes d’impact environnemental, ces quelques kilomètres d’autoroute sont au final beaucoup moins nocifs que le contournement qui se fait actuellement."

Une question de budget ? La réhabilitation est en effet estimée à 10 millions d’euros… "il faut mettre cela en balance avec le coût du maintien de cette fermeture", insiste la libérale. Pas encore convaincu, le ministre Philippe Henry avoue toutefois que la situation est ici… "stupide". Il l’a promis dès lors, les dossiers seront analysés au cas par cas. La porte reste ouverte.