L’efficacité et la performance de la technologie LED ne sont désormais plus à démontrer, et notamment en matière d’éclairage public.

RESA, le Gestionnaire de Réseau de Distribution d’énergies liégeois l’a bien compris et c’est pourquoi, en 2019, l’intercommunale s’était lancé le défi ambitieux de remplacer l’ensemble de son parc d’éclairage public (135 000 luminaires) en seulement 6 ans.

Mais, RESA ne se contente pas de remplacer méthodiquement les anciens luminaires, l’intercommunale propose aux communes de repenser leur manière d’éclairer leur territoire au travers d’une véritable modernisation de leur plan d’éclairage public. Certains luminaires sont, du coup, remplacés, d’autres déplacés voire supprimés et l’intensité de chacun de ceux-ci est pensée spécifiquement pour la rue ou l’emplacement qu’il sera amené à éclairer.

En 2021, les communes qui verront leur parc d’éclairage public renouvelé entièrement ou partiellement sont : Amay, Anthisnes, Awans, Bassenge, Berloz, Beyne-Heusay, Blegny, Braives, Chaudfontaine, Crisnée, Dison, Engis, Esneux, Faimes, Fexhe-le-Haut-Clocher, Flémalle, Geer, Grâce-Hollogne, Hannut, Huy, Jalhay, Juprelle, Liège, Modave, Nandrin, Neupré, Oreye, Saint-Georges, Soumagne, Sprimont, Trooz, Verlaine, Villers-le-Bouillet, Wanze et Welkenraedt.

Leur fonctionnement est garanti 15 ans par leur constructeur alors que les anciens demandent très régulièrement le remplacement des ampoules ! C’est donc une opération gagnante pour les citoyens et pour la planète.

Pionnière en matière de d’éclairage et de contrôle de l’éclairage, Schréder, l’entreprise chargée de fournir les 50 000 luminaires qui seront placés sur les routes liégeoises d’ici 2022, tisse aujourd’hui des partenariats avec les villes du monde entier et est une véritable référence dans le secteur.

Comme RESA souhaite réaliser sa mission d’entretien et de gestion de l’éclairage public dans un esprit responsable, proactif et intelligent, la société a décidé de pré-équiper une partie de ses nouveaux luminaires de connecteurs permettant d’accueillir à l’avenir des capteurs capables d’assurer une gestion intelligente de l’éclairage public. “Il est possible d’imaginer un éclairage qui s’adapterait au déplacement de l’usager, en modifiant automatiquement l’apport de lumière autour de lui et de le suivre tout au long de son parcours. Un éclairage dynamique peut aussi encourager la mobilité douce, renforcer le sentiment de sécurité sur les places à la nuit tombée”, conclut Pierre Lechat, Sales Manager Wallonie-Bruxelles de l’entreprise Schréder.