Après avoir été subsidié par la Fédération Wallonie-Bruxelles, le projet dénommé "La Cité-école vivante" avance.

La bonne nouvelle remonte au mois de mai dernier, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ayant accepté de soutenir et de subsidier le projet de création d’une école alternative à Liège. Dénommé "La Cité-école vivante" et fruit de nombreuses réflexions ainsi que de prospections menées au sein de différents établissements scolaires français, il est porté par une équipe de jeunes enseignants issus à l’origine du lycée Saint-Jacques de Liège.

Un projet innovant à plus d’un titre

Dans la foulée et forts d’une subvention de plus de 1,3 million d’euros, les initiateurs de ce projet innovant à plus d’un titre ont annoncé avoir remis une offre pour un bâtiment situé sur les hauteurs de la ville. Et ce, afin de pouvoir accueillir près de 300 élèves d’ici 2020. Quant au pouvoir organisateur, il est mixte et reprend l’ULiège, en attendant la Ville, ainsi que les initiateurs du projet. Lesquels disent avoir expérimenté la gouvernance partagée qui leur tient tant à cœur.

Lors de leur mise au vert annuelle, ces derniers ont également travaillé sur leur cadre de fonctionnement. "En effet, nous désirons que l’école fonctionne en gouvernance partagée en utilisant des outils d’intelligence collective", mettent-ils d’ailleurs en évidence. Inspirés par l’ouvrage "Reinventing organization" de Frédéric Laloux abordant les différents types d’organisations, ils travaillent sur un modèle en cercles de décision.

Forts aussi de leurs formations en intelligence collective, ils disent avoir pris leurs décisions par consentement. Reste que l’équipe de conception de "La Cité-école vivante" a désormais besoin de nouveaux membres actifs. Trois cercles de travail sont donc ouverts aux candidatures : le cercle pédagogie, le cercle gestion et le cercle information. Un appel est donc lancé à ceux qui souhaitent s’impliquer dans ce projet original.