Cela fait dix ans que l’association liégeoise Le Maillon humanitaire, constituée de médecins, infirmiers, logisticiens et autres bénévoles, est active en matière de solidarité Nord-Sud.

Et ce, dans le but d’améliorer la situation sanitaire de populations démunies et éloignées des soins de santé. "Il s’agit de populations rurales enclavées et isolées dans des pays en développement", précise sa vice-présidente.

Et Michèle Quinet-Le Docte de rappeler que c’est au Maroc, plus précisément dans la région de Zagora, que l’ASBL a commencé son activité. Laquelle a consisté notamment en l’organisation de caravanes médicales comprenant un large panel de spécialités.

Celles-ci ont également été mises sur pied en République démocratique du Congo. Et plus précisément autour de Lubefu dans la province du Kasaï oriental. Un choix qui s’est opéré en raison du besoin exprimé sur place et de la proximité de plusieurs de ses membres avec le Congo.

Évoquant "une véritable expédition humanitaire", ces derniers ont souhaité y poursuivre leurs actions. Lesquelles ont consisté, au travers de différentes missions menées sur place à raison de deux à trois fois par an, en l’aménagement d’une maternité.

S’en sont suivis celui d’un centre ophtalmologique ainsi que l’organisation d’un dispensaire mobile. Et ce sans oublier le transfert de connaissances médicales, un des problèmes étant le manque de formation du personnel soignant.

Pouvant compter sur le soutien de Wallonie Bruxelles International, du Centre hospitalier régional hutois mais aussi de la Ville de Huy et d’autres communes, un nouveau projet a été initié. Il consiste en l’envoi via un conteneur maritime qui sera affrété fin août du matériel nécessaire à la création d’un laboratoire de dépistage.

"Il servira au Covid-19 et à bien d’autres maladies." À noter qu’une joélette, soit un outil original offert par l’association Handi-Rando et permettant de transporter plus facilement les patients, fera partie du matériel envoyé.