Le constat n’est pas neuf mais ne cesse de revenir sur le devant de la scène des préoccupations universitaires liégeoises: les bâtiments du XX Août (où se donnent aujourd’hui la quasi entièreté des cours de Philosophie et Lettres), sont beaucoup trop exigus et ne permettent pas d’accueillir le nombre toujours croissant d’étudiants liégeois.

Cap sur la ville

Et si la solution d’époque fut d’ampleur avec la construction du campus du Sart-Tilman, un large retour en ville, à l’image des entreprises de demain, rencontre aujourd’hui plus que des satisfactions, des étudiants comme du recteur liégeois lui-même, Bernard Rentier, qui ne manque d’ailleurs pas d’ouvrir l’œil sur les opportunités.

Voici quelques semaines en effet, nous évoquions la volonté déclarée de Bernard Rentier d’agrandir l’offre immobilière universitaire au centre-ville. Un choix qui s’était posé sur les galeries Opéra, ancien cinéma à l’abandon depuis plus de trois ans déjà. Coût du simple rachat: 1million d’euros. Cela constituait la meilleure option pour ces salles selon certains, les bâtiments se présentant déjà sous la forme d’auditoires

Quelques semaines plus tard, si l’option est toujours d’actualité, une rumeur court et se déplace du côté d’un autre cinéma du centre-ville: le Palace. Si le premier est vide en effet, nul n’ignore que le cinéma du Pont d’Avroy, avec ses cinq salles propriétés du Kinépolis, est en attente de transfert vers les nouvelles installations du Longdoz et de la Médiacité qui devrait être inaugurée fin 2009. Le site cinématographique du Pont d’Avroy serait délaissé. Et de poser les mêmes questions de réaffectation que les galeries Opéra. Comme dans ces dernières, une équipe d’experts a déjà fait le tour du propriétaire.

Bien dans le centre

Ces deux options seraient-elles envisageables conjointement? Non, semble-t-il puisque ce sont des complications de rachat des galeries Opéra qui auraient poussé l’Alma Mater liégeoise à analyser l’intérêt d’occuper ces salles du Palace, intéressantes par leur position centrale. Sans ces nouveaux auditoires en effet, l’Université de Liège se verrait obligée de construire un nouveau complexe, prévu près de l’institut Montefiore (Mathématiques, Ingénieur) au Sart-Tilman.

Pour l’heure, rien n’est fait, les discussions sur le sujet devraient reprendre dans le courant du mois de janvier.