Trop de commerces tuera-t-il le commerce en région liégeoise ? C’est l’angoisse partagée par les responsables des grands centres commerciaux de la périphérie face à l’implantation de la future Médiacité. "Avec un nouveau shopping à deux pas de chez nous, il va falloir se repositionner, explique sans détours Sabine Lebizay, directrice marketing du complexe de Belle-Île. Il est étonnant de constater la multiplication actuelle des centres commerciaux alors qu’il n’y a franchement pas d’explosion démographique à Liège Et nous sommes dans une période économiquement difficile. Nous devons donc faire face à une offre abondante que personne ne souhaitait, à part la Ville de Liège Les Liégeois se demandent pourquoi on crée encore une nouvelle galerie !" Toujours selon la responsable de Belle-Île, le lancement de la Médiacité et de sa galerie va rebattre les cartes du commerce liégeois et troubler son fragile équilibre : "C’est dommage car on était bien complémentaire avec le centre-ville et le Cora. Avec le temps, chacun avait fini par trouver son créneau." Un problème parmi d’autres : les enseignes de Belle-Île vont devoir doubler leurs antennes en s’implantant au sein de la Médiacité afin d’éviter une concurrence géographiquement trop proche. La conséquence : les coûts fixes de ces magasins vont augmenter sans que les bénéfices ne suivent

Ces préoccupations sont partagées par le directeur du site du Cora (Rocourt). Pour Gilbert Debes, "le futur complexe est particulièrement gigantesque ! Toutefois, nous restons très confiants grâce à la force de notre concept reposant sur le plus grand hypermarché de Belgique, qui est aussi la locomotive d’un site comprenant en outre des dizaines de commerces. Nous nous préparons tout de même commercialement pour contrer l’ouverture de la Médiacité. Mais le centre-ville liégeois et Belle-Île seront plus affectés que le site du Cora. "

Toutefois, dans le centre-ville, tout le monde n’est pas opposé à la Médiacité. C’est le cas de Gaston Deckers, le représentant des commerçants liégeois. "Depuis le début, je suis monté aux barricades en faveur du projet. La ville de Liège est coupée en deux par la Meuse et la rive droite a perdu beaucoup au fil des ans, affirme-t-il. Or, la galerie de la Médiacité sera dans le centre de Liège. En ramenant des consommateurs extérieurs de ce côté du fleuve, on va rendre la monnaie de leur pièce aux complexes en périphérie !"

Enfin, du côté de l’Union des classes moyennes (UCM), on regrette le manque de diversification commerciale du projet. "Nous avions rendu un avis favorable mais il aurait fallu développer des enseignes liées au pôle image plutôt que d’ouvrir encore un H&M ", précise Valérie Saretto, la secrétaire générale de l’UCM pour la province de Liège.