La Ville de Seraing a procédé mercredi à l’évacuation du lieu-dit "la cour des Miracles", conformément à un arrêté d’inhabitabilité et d’évacuation pris la semaine dernière par le bourgmestre PS Alain Mathot. A cet endroit, non loin de la place de l’Avenir en plein cœur de Seraing, seize habitations, autrefois dévolues à la prostitution, étaient occupées depuis quelques mois par une trentaine de familles, roumaines principalement, qui avaient transformé l’endroit en véritable dépotoir à ciel ouvert.

A la suite de deux incendies en quelques jours dans les tas d’ordures, la Ville de Seraing a, sur conseil des pompiers, décidé de faire évacuer les lieux. Menée par les services de police de la zone Seraing-Neupré, épaulés par les services des pompiers, le CPAS et les services de salubrité et santé de la Ville avec l’appui de l’Office des étrangers et de Fedasil, l’opération d’évacuation s’est déroulée sans heurts, selon les autorités communales. 31 personnes sont provisoirement relogées par la Ville de Seraing. Elles sont en grande majorité d’origine roumaine et 21 d’entre elles disposent d’un titre de séjour.

Le bourgmestre a réquisitionné les quatre logements d’urgence du CPAS et certains lits de l’ASBL "Un toit pour la nuit". Les personnes qui y sont abritées disposent d’un délai d’un mois pour trouver une alternative, avec le soutien des services sociaux de la Ville et du CPAS. Les neuf personnes ne disposant pas de titre de séjour sont toutes membres d’une même famille dont le chef de ménage n’a plus donné signe de vie depuis longtemps. Cette famille de sept enfants devait être logée pour la nuit par les services de la Ville et sera orientée ce jeudi vers l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile

Pour rappel, c’est à cet endroit que la Ville se propose de construire, d’ici quelques années, un "Eros Center" destiné à accueillir les prostituées de la rue Marnix toute proche. (Belga et communiqué de la Ville de Seraing)