Gazette de Liége Le Hutois Rodrigue Demeuse est le deuxième plus jeune député wallon.

Il est assurément un enfant de Huy et plus largement de l’arrondissement de Huy-Waremme. Âgé de 26 ans seulement, Rodrigue Demeuse incarne cette jeunesse qui entend dépoussiérer les bancs du Parlement et bousculer les prises de décision en faveur du climat, de la démocratie et de la justice sociale.

Son investissement, il commence très tôt, sur les bancs de l’école primaire d’abord, puis secondaire, au collège Saint-Quirin à Huy où il est très actif en tant que délégué des élèves. "En primaire, je me suis battu pour réaménager le parking afin de prévoir des emplacements vélos plus importants, se souvient-il. Je suis né dans une famille de culture du débat, de l’actualité. À 10 ans, je savais que je voulais faire de la politique !" Éternel optimiste et énergique, "je ne suis pas du genre à rester les bras croisés et rouspéter que les choses vont mal. J’aime changer les choses à mon niveau". Il s’investit également dans l’unité scoute de Saint-Quirin, qui lui forge ses valeurs de solidarité, de respect de l’environnement, d’autonomie…

Hutois depuis toujours, et amoureux de sa ville, il y est également très impliqué lors de chaque festivité : "Je n’ai d’ailleurs jamais raté un seul 15 août !"

Un tournant au Nouveau-Mexique

Mais son engagement politique démarrera véritablement au retour de sa seconde rhéto passée au Nouveau-Mexique (États-Unis), "où je me suis battu pour ne pas que le professeur diffuse une vidéo climatosceptique". À la veille des élections communales de 2018, il rejoint la locale Écolo de Huy et s’inscrit sur les listes électorales. À 20 ans seulement, il est élu conseiller communal à Huy. Il sera également co-président d’Écolo j pour l’arrondissement de Huy-Waremme, de mars 2012 à octobre 2015, avant de devenir dès décembre 2014, coprésident régional d’Écolo Huy-Waremme où il se donne pour objectif d’impulser un souffle nouveau. "Il y avait une gueule de bois chez Écolo après les élections de 2014, il fallait effectuer un travail de reconstruction depuis la base…"

Aux élections d’octobre 2018, il réalise le troisième score de la ville et permet, avec son équipe, de décrocher 7 sièges (contre 4 en 2012) au conseil communal, devenant le deuxième parti de la ville sans toutefois être invité dans la majorité.

Face à l’urgence climatique, celui qui se dit convaincu de faire partie "de la dernière génération à pouvoir encore inverser les choses", décide de s’investir à un échelon plus haut. Tête de liste Écolo à la Région pour l’arrondissement de Huy-Waremme, il décroche un siège pour le Parlement, avec 3518 voix de préférence, et est désigné sénateur.

Assistant en droit constitutionnel à l’Unamur et avocat au barreau de Liège, "je vais désormais me consacrer à 100 % à la fonction de député" . Pourquoi le choix de la Région ? "Car elle a tous les leviers pour répondre à l’enjeu social environnemental (mobilité, agriculture, isolation de logement…)"

Fort de sa jeunesse, le poulain de Jean-Michel Javaux arrive avec un regard neuf sur les choses. Désireux d’être un député de terrain, "je souhaite être le relais entre les communes et la Région, mais aussi construire des ponts avec les citoyens, les entreprises…" Il sera attentif aux questions liées à l’emploi, à l’économie, la mobilité, l’enseignement supérieur, la jeunesse, la transition nucléaire et au renouveau démocratique.