Gazette de Liége

C’était en avril 2009 : le projet de réaménagement de l’ancienne Grand Poste, située en plein cœur de la Cité ardente, était présenté en grandes pompes par les promoteurs liégeois Berryer. Pour rappel, l’idée est de donner à ce bâtiment emblématique du centre-ville, localisé dans un quartier Cathédrale-Nord en voie de reconversion, une nouvelle vie en le transformant en un centre commercial de qualité ainsi qu’en un hôtel de luxe. Cet ambitieux projet, dont le coût global est estimé à près de 45 millions d’euros, prévoit également l’installation dans cet ensemble de 12000 m² d’un centre de conférences et d’un restaurant panoramique.

Plus d’un an après cette présentation qui faisait suite au dépôt, par les promoteurs, d’une demande de permis d’urbanisme, on ne peut pas dire que ce projet, pourtant qualifié par la Ville d’"opportunité de renouveau pour le quartier tout entier", ait véritablement évolué. Et pour cause : il se fait, en effet, que lesdits promoteurs ont conditionné leur investissement dans ce projet à la réalisation, promise en son temps par la Ville, d’un parking de six cents places en sous-sol du quai sur Meuse ainsi qu’à la maîtrise par leurs soins d’un important nombre de places (quatre cents) Des conditions sine qua non auxquelles les autorités communales liégeoises, à ce jour, n’ont pas encore répondu et, serait-on même tenté de dire, sont encore loin d’avoir répondu.

Ce projet concernant la Grand Poste renvoie inévitablement à la gestion du dossier des parkings par la Ville. En effet, cela fait plusieurs années que cette dernière envisage la création de nouveaux parkings sous-voirie, publics cette fois, afin de pallier tant la saturation des parkings en voirie que la cherté de ceux, privés, déjà existants en sous-sol. L’an dernier, la Fippal, soit la filiale immobilière publique des parkings de Liège, est créée afin de se saisir de ce dossier et d’élaborer des solutions concrètes. Pour rappel, deux nouveaux parkings sont envisagés dont celui du quai sur Meuse, préalable indispensable au projet de la Grand Poste.

Selon l’opposition MR, laquelle s’exprime à ce sujet par la voix du conseiller communal et administrateur de la Fippal Gilles Foret, c’en est trop ! Ce dernier épingle la "non-décision de la Ville dans ce dossier" et déplore que l’on n’ait jamais daigné répondre à ces questions. "La seule et unique réunion de la Fippal que nous avons eue remonte à juin et on y a uniquement parlé des statuts et des comptes", soupire Gilles Foret, qui déclare que "beaucoup de questions restent posées aux niveaux financier, juridique ". Et le conseiller communal liégeois d’en revenir au parking envisagé en sous-sol du quai sur Meuse : "La Ville nous dit que, légalement, il y a assez de parking à Liège mais ce parking est capital pour la concrétisation d’un projet qui va permettre de réaménager tout un quartier".