Et si la Ville de Liège soutenait le tissu local en encourageant l’utilisation d’une monnaie locale ? C’est ce qui a été suggéré par le groupe Vert Ardent, lors du dernier conseil communal, dans l’idée d’aider les commerces et autres structures locales à surmonter les difficultés liées à la crise du coronavirus…

"Les monnaies locales, comme le Val’Heureux à Liège, peuvent permettre de soutenir les associations et commerçants du cru avec un effet retour immédiat et pour pas cher, à savoir que pour 1 € dépensé par la Ville, il y a 3 € de revenus", a souligné Quentin le Bussy, conseiller communal Vert Ardent.

L’idée serait que la Ville "achète des Val’Heureux ou des Liégeois (alternative simplifiée) et propose à sa population de les lui racheter avec un bonus". Et de prendre l’exemple d’un investissement de la Ville de 200 000 € pour l’achat de monnaie locale en vue de la mettre en vente avec un bonus de 50 %. "Pour 10 € achetés, 5 € seraient offerts, le tout retirable très simplement dans les mairies de quartier. Dans cet exemple, en dépensant 100 000 €, la Ville en déverserait, mécaniquement et pour toujours, 300 000 dans les poches de ses commerçants, de ses associations."

Pour des achats locaux

En effet, selon Vert Ardent, ce serait une manière "de garantir que cette monnaie locale serve à acheter billets ou boissons au Reflektor ou au Hangar et non à Tomorrowland, au Mouton Blanc ou au Lou’s Bar et non dans une destination lointaine, au centre culturel de Jupille ou au Trocadéro et non dans un énième achat en ligne"…

Après avoir rappelé les initiatives prises en vue de soutenir le commerce local (exonération de taxes et redevances, plateformes en ligne…), l’échevine du Commerce, Elisabeth Fraipont, a précisé que le recours à la monnaie locale est envisagé dans le cadre de l’élaboration d’un plan de relance communal qui est en cours de réflexion.

"Plusieurs pistes sont envisagées, notamment par rapport aux taxes mais la Ville étant sous plan de gestion, nous ne disposons pas de la souplesse que l’on voudrait", a répondu l’échevine, ajoutant que le Val’Heureux fait partie des pistes envisagées.

Quant à la question de savoir s’il est possible de payer, intégralement ou en partie, les jetons de présence des conseillers en monnaie locale, l’échevine a répondu que cela est versé en argent conformément au code de la démocratie locale mais libre à chacun de convertir cette somme en Val’Heureux…

Jessica Defgnée