Une place réaménagée, des logements et une aire de jeux pour enfants.

L’opération de revitalisation urbaine de la place Victor Mottard, au cœur du village de Mons-Lez-Liège, est l’un des grands dossiers que l’on souhaite faire aboutir à Flémalle. Initié il y a plusieurs années, il progresse certes lentement mais sûrement vu que le collège communal a récemment approuvé le plan d’aménagement des abords faisant l’objet d’un subside de la Région wallonne. En effet, dans le cadre d’un projet prévoyant la construction de nouveaux logements, la commune de Flémalle peut percevoir un subside pour l’aménagement des abords. Soit un subside de l’ordre de 1 250 000 €. Outre le réaménagement du carrefour des rues des Priesses/Harkay/Haute et E. Tiyou, la création de places de parking (30) et des aménagements paysagers, ce subside est également destiné à l’aménagement d’une aire de jeux pour enfants à l’arrière de la place, soit sur la zone occupée jadis par la cour de récréation de l’ancienne école ayant été démolie.

Le projet prévoit deux blocs de logements, l’un comprenant 13 appartements, côté rue Harkay, et l’autre composé de 5 maisons et 11 appartements, côté rue des Priesses. À noter que chaque appartement disposera d’une place de parking en sous-sol.

Le bloc côté rue Harkay comprendra également trois espaces au rez-de-chaussée, deux dédiés à des commerces et le troisième à une activité Horeca. S’il serait profitable pour le village de voir s’y établir un magasin d’alimentation, le deuxième espace commercial pourrait accueillir la pharmacie située au carrefour qui, actuellement, manque de place.

" sormais, la Région wallonne doit marquer son accord sur l’avant-projet. Une fois que nous aurons reçu l’avis favorable, d’ici le mois de décembre, on entrera alors dans la phase de réalisation du cahier des charges en vue de désigner l’entreprise qui réalisera les travaux. Cahier des charges que la Région devra approuver avant que la commune ne lance la procédure d’adjudication ", précise Sophie Thémont, échevine en charge de l’Aménagement du territoire.

Bref, comptons encore une bonne année de procédures avant le lancement des premiers travaux...