Le compte à rebours est lancé, précise Jean Blavier (RTBF), pour l'installation de la RTBF à la Médiacité, dans un bâtiment de 16000 m2 (6500 m2 au sol), quatre étages vitrés destinés à l'unité de programmes "Divertissements-Scènes". Au Mipim de Cannes, dit-il, on relevait que la capitale de l'Europe devrait s'inspirer du dynamisme liégeois. Willy Demeyer, mayeur PS de Liège, veut investir dans le durable plutôt que dans l'événementiel. "Les villes qui gagnent, allient culture et économie".

Pour le président du conseil d'administration de la RTBF, Jean-François Raskin, "l'investissement de 39 millions - 25 pour l'immobilier, 14 pour l'équipement - bénéficiera aux 320 collaborateurs. Nous aurons le plus grand studio en Communauté française de 1200 m2 et 13 m de haut et un de 400 m2 est prévu".

André Antoine, ministre CDH wallon du Développement territorial, parla de Liège pionnière en remembrement urbain. 1500 nouveaux emplois fleuriront à la Médiacité, dit-il, et 8000 m2 de panneaux photovoltaïques. Dans son bâtiment en verre, la RTBF joue sur Planète Nature avec un niveau d'isolation K45, cogénération et récupération d'eaux de pluies pour sanitaires.

Jean-Claude Marcourt, ministre PS wallon de la Culture, et Fadila Laanan, ministre PS de la Culture et de l'Audiovisuel de la Communauté, se félicitent de la constitution de la Sonuma, Société de numérisation et commercialisation d'archives audiovisuelles créée en partenariat avec la RTBF, la Région et la Communauté. "Avec le Pôle Images, nous aurons ici, dit le ministre Marcourt, du personnel de qualité et de nouveaux métiers."

La CGSP regretta la présence d'un seul studio radio qui entraînera la disparition des dernières émissions réalisées de Liège pour la première chaîne. Depuis Magellan, dit le syndicat, les effectifs radio de Liège sont passés de 350 à un peu plus de 200. Dernière demande à l'administrateur général : les organigrammes des sites de production pour connaître les effectifs en activité.