Médiacité. Seul ce nom devrait rester comme dénomination du futur centre de production de la RTBF à Liège. Toute la question est à présent de savoir si l'on parlera de la médiacité du Longdoz, de Bavière, voire même du Val-Benoît.

Du côté de la Ville de Liège, un choix très clair en faveur du Longdoz a déjà été fait. Vieux de sept ans, le projet se verrait amputé de l'une de ses pièces maîtresses si la RTBF ne retenait pas ce site. Une option plus que jamais envisageable puisqu'il semble bien que ce lieu ne soit plus en odeur de sainteté dans les hautes sphères au boulevard Reyers. Plus grave, dans les milieux informés, il se chuchote également que le groupe UGC ne serait plus particulièremement intéressé non plus par le Longdoz.

Epineux dossier Bavière

Le cas Bavière s'avère tout aussi délicat. Ici aussi, la Ville a une vision claire pour l'avenir du site. Et si les édiles communaux parlent bien de 200 à 300 logements, le mot RTBF n'est plus jamais prononcé dans ce dossier. Pourtant, comme l'indiquaient nos confrères de la Dernière Heure, la société du promoteur Christian Binet et le bureau d'architecture Quadra disposent depuis longtemps d'un projet pour le site, qu'ils ont présenté tant à Tractebel, propriétaire du terrain, qu'à la RTBF dans le cadre de l'appel d'offres lancé par la chaîne publique.

Il comprend la construction de 300 logements unifamiliaux munis de jardins et d'un parking souterrain, ainsi qu'un espace réservé à la RTBF, qui trouverait place dans une tour d'une douzaine d'étages le long de la Dérivation.

Ni la RTBF, ni Tractebel n'ayant opposé une fin de non recevoir au projet Binet, celui-ci garde certaines chances d'aboutir, même s'il ne sera pas facile de s'entendre avec la Ville.

Mais voilà que ces deux sites, en compétition depuis belle lurette, sont rejoints par un troisième, qui semble, d'après nos informations, très apprécié par les membres du conseil d'administration de la RTBF.

Val-Benoît, le trouble fête

Ce n'est pas neuf, l'université de Liège souhaite se séparer de ses bâtiments du Val-Benoît, par ailleurs fort bien situés, à quelques encablures à peine de la nouvelle gare des Guillemins.

À cet endroit, pourrait également venir s'installer une extension de la société XDC, la filiale d'EVS spécialisée dans les projecteurs de cinéma numérique et la numérisation d'images. Des contacts étroits existent entre cette firme et la RTBF pour la réalisation du chantier colossal que représente la numérisation des archives de l'institution publique. S'ils venaient à se concrétiser, une localisation dans un seul et même lieu serait particulièrement bienvenue.

Quant à la décision, fortement dépendante des budgets disponibles, elle sera prise au cours de l'un des trois conseils d'administrations prévus les 16, 23 et 30 septembre. Malgré les plans prévus par la Ville, c'est bien la RTBF qui décidera, seule, de sa future implantation liégeoise. Et si l'abandon du projet Longdoz venait à être décidé, il s'agirait d'un coup très dur pour Willy Demeyer et son équipe, à deux pas des prochaines élections communales d'octobre 2006.

© La Libre Belgique 2005