Le collectif d’entreprises mécènes Co-legia de Prométhéa lance son appel à projets 2021 pour le développement de projets culturels ou artistiques dans le grand Liège. À la clé, un Prix de 12.000 euros.

Actif depuis huit ans, le collectif Co-legia de Prométhéa rassemble des entreprises mécènes qui veulent initier, encourager ou renforcer des initiatives créatives, artistiques ou culturelles dans le grand Liège. Chaque année, le collectif soutient de diverses manières (financier, compétences, nature) un ou plusieurs projets accessibles au grand public dans le domaine de l’art et la culture.

Depuis sa création, le collectif Co-legia de Prométhéa a, en plus de la remise de son prix financier, largement accompagné les lauréats en mécénat de compétences. On estime à plus de 104.500 euros le mécénat généré par le collectif.

"Être membre du collectif Co-legia de Prométhéa permet d’acquérir des expériences, d’exercer son métier en-dehors de ses responsabilités habituelles. C’est un bol d’air frais dans notre quotidien professionnel et une source de motivation et de fierté pour nos équipes », explique Gérard Dejardin, président de Co-legia.

Règlement des candidatures

Pour être éligible au concours, le projet doit :

  • Avoir prioritairement une finalité culturelle ou artistique
  • Prendre place dans le Grand Liège
  • Être visible/accessible au public
  • Être réalisé dans l’année qui suit la remise de Prix (octobre)
  • Être dénué de tout caractère lucratif ou commercial

Date ultime de dépôt des dossiers de candidature : 23 mai 2021, minuit.

Le règlement et les documents nécessaires pour l’inscription sont disponibles sur http://www.promethea.be/

Les entreprises mécènes sont : Ateliers Melens & Dejardin, Belgium Coatings, Bureau d’études Greisch, Ferronnerie Dejeond-Delarge, Henry & Mersch Cabinet d’Avocats,

Havart SA., MDB Metal et Yvan Paque.

Les lauréats 2020 du Prix Co-legia

Co-legia a choisi de soutenir l’artiste Eva Evrard en particulier et de lui consacrer la première partie du prix, soit 6.000 euros, pour son œuvre « Presse », présenté lors de la Triennale d'Art Public de Liège du 31 juillet au 31 octobre.

Il s’agit de 50 pièces en céramique qui représentent toutes un nez et une bouche. Elles ont été placées autour du croisement des rues Sœurs-de-Hasque, Saint-Paul et Bonne Fortune.

La deuxième partie du prix (6000 euros) a été attribuée à l'ASBL Matters Collective pour son projet « Sysmo à Liège ». La volonté de Sysmo est de proposer des pratiques musicales collectives qui relient, de créer une communauté animée par la danse et le rythme.