Le bureau d'études a été fondé à Liège mais sa renommée est internationale.

C’est un bâtiment désaffecté depuis désormais cinq ans, à savoir en l’espèce la Cité administrative de Liège, que le bureau Greisch avait choisi. Et ce, à l’occasion de la célébration des 60 années d’existence de ce bureau d’ingénierie.

Lequel, ainsi que rappelé ce jeudi par ses principaux responsables, a été fondé en 1959 à Liège par le jeune trentenaire René Greisch, natif de Stockem près d’Arlon et ingénieur-architecte de formation.

C’est dans les années 1970 que l’aventure s’accélère et les années 1980 marquent quant à elles la création du bureau d’études Greisch tel qu’on le connaît à l’heure actuelle.

Avec ses partenaires, René Greisch investit trois domaines jugés complémentaires : la conception des ouvrages, leur dimensionnement ainsi que la maîtrise de leur réalisation.

Rapidement, la réputation du bureau Greisch dépasse les frontières belges, et ce, comme expliqué par Luc Demortier, actuel directeur du pôle dédié aux bâtiments, à la suite de la réalisation des ponts de Ben-Ahin à Huy et de Wandre à Liège.

L’an 2000, un tournant

L’an 2000 marque un autre tournant dans l’histoire du bureau, désormais orphelin de son fondateur. En effet, la construction du viaduc de Millau en France, à la suite de celle d’autres ouvrages destinés au passage des TGV, lui ouvre de nouvelles perspectives.

C’est ainsi que de nouvelles entités sont constituées telles que le bureau d’architecture Canevas. Désormais, le groupe Greisch compte pas moins de sept sociétés distinctes mais liées. Lesquelles emploient 220 collaborateurs (contre 150 en 2009) répartis sur trois sites dont le Liège Science Park.

Plus de lien familial

À noter que si aujourd’hui, le bureau n’a plus de lien familial avec son fondateur historique, la volonté du comité de direction présidé par Vincent de Ville de Goyet, par ailleurs directeur scientifique, est de conserver sa philosophie.

Le bureau est implanté au Sart Tilman dans un bâtiment conçu par René Greisch. Quant au lien avec l’Université de Liège, existant depuis l’origine, il est maintenu et constitue selon son président-directeur un de ses atouts majeurs.

En outre, comme souligné par ce dernier, il existe au sein du groupe Greisch une culture de la recherche. C’est ainsi qu’une cellule ad hoc y est dédiée depuis 1990, laquelle a notamment créé un logiciel de calcul de concert avec l’ULiège.

Selon ses responsables, une autre de ses forces est sa maîtrise des techniques de génie civil ainsi que son expertise en matière de stabilité des bâtiments et son attention portée à la valorisation des paysages.

Les références du bureau sont nombreuses, tant en Belgique qu’à l’international, et ce, qu’il s’agisse de génie civil, d’ouvrages d’art, d’ingénierie ou encore de rénovation patrimoniale, de conception énergétique…

Bruno Boutsen