Gazette de Liége La Fondation Prince Laurent va intégrer le dispositif socio-sanitaire inauguré fin 2018.

C’était le 5 octobre dernier : le Cass, pour Carrefour santé social, était inauguré à Liège. Initié par la Province et destiné, selon la députée en charge Katty Firquet (MR), à répondre aux attentes des personnes concernées, ce nouveau dispositif socio-sanitaire est installé au sein de la caserne militaire Saint-Laurent. Et ce au travers d’une convention consistant en une concession domaniale conclue avec la Défense, propriétaire des lieux.

Un bilan satisfaisant mais…

Si un premier bilan avait déjà été fait à la fin de l’année dernière, avec plus de 150 personnes en difficulté accueillies et accompagnées, un état des lieux a été dressé. Ainsi donc, selon la députée provinciale, ce sont désormais 327 SDF, ceux-ci ne constituant qu’une partie du public précarisé concerné par le Cass, qui ont franchi ses portes. Lesquels ont utilisé les douches mises à disposition sur place (tout comme des lavoirs, des consignes, une infirmerie, un salon de coiffure, un accueil canin…) à 1 129 reprises durant 71 demi-journées.

Ce bilan est jugé satisfaisant mais un point noir est constitué par un pourcentage trop faible (8 %) de femmes ayant recouru à ces services. En outre, environ 70 personnes ont entamé un accompagnement social, dont une moitié le poursuit. "L’objectif est que le public accueilli puisse faire l’objet d’un accrochage social", souligne Katty Firquet. Parmi les préoccupations de ces personnes précarisées, âgées en moyenne entre 25 et 50 ans, figurent celle de la perte de leurs droits sociaux ou encore la recherche d’un logement.

Un deuxième type de public est visé par ce dispositif, à savoir les travailleurs pauvres, les surendettés… À cet égard, seules 71 personnes dont une grande majorité de femmes (65 %) se sont présentées au Cass avec toutefois un taux de suivi important estimé à 117 démarches entreprises.

Alors que ses horaires vont être adaptés afin de coller davantage aux demandes des associations de terrain, on apprend que le Cass sera bientôt étendu. En effet, une autre aile, perpendiculaire à celle déjà occupée, va être prochainement investie. Une nouvelle convention a été conclue entre la Province et la Défense avec versement d’un loyer mensuel. La Fondation Prince Laurent a quant à elle marqué son accord afin d’intégrer le dispositif et de renforcer l’aspect lié aux animaux.Bruno Boutsen