La nouvelle salle de fête pour les étudiants liégeois devrait être prête pour la rentrée.

Plus de 45 000 étudiants, un total de 26 comités si on tient compte de toutes les facultés et hautes écoles réunies dans l’Association des étudiants liégeois (Agel), 60 événements organisés chaque année… 52 000 entrées. La guindaille liégeoise, ce n’est pas rien !

Jusqu’à aujourd’hui toutefois, ces milliers de fêtards n’avaient, pour poser leur gobelet de bière, que des espaces provisoires. Dans les années 90, plusieurs salles ont accueilli les baptêmes et autres événements. Dans les années 2000, le chapiteau a eu son lot de souvenirs.

Mais aujourd’hui, un beau projet est sur le point de voir le jour… LA salle de guindaille, celle attendue depuis des lustres à Liège et qui, sur base du bail emphytéotique accordé par la Ville aux étudiants pour ce bâtiment situé rue de Droixhe, devrait accueillir les guindailles durant 50 ans !

Le bourgmestre Willy Demeyer, les représentants de la Maison des étudiants liégeois (Mel) et de l’Agel étaient heureux de présenter ce mercredi… le Chapi ; soit le nom donné à ce bâtiment qu’il faut donc réaménager. Les travaux vont débuter. L’espoir est de l’inaugurer à l’automne 2020.

"Depuis 2016 déjà, nous avons eu l’occasion de "tester" l’endroit", explique Olivier Béart, porte-parole de la Mel, "et il semble que le lieu ait bien été choisi puisque depuis, il n’y a eu aucun incident majeur".

Proche du futur dépôt de tram et des futures Halles des foires, le Chapi semble en effet idéalement situé et, désormais, il sera idéalement aménagé. "De 2 800m², on passera à 1 800m²", précise encore Olivier Béart. À l’extérieur, l’acier fut privilégié, avec une partie en acier corten (aspect rouillé), typique du savoir-faire liégeois...

Dans cette salle d’une capacité de 2 500 personnes, l’aspect pratique est aussi privilégié avec des bars créés dans des containers maritimes. On y trouve un sas d’entrée, des sanitaires, une zone centrale modulable… "et au niveau de la sécurité, tout est pensé aussi", avec une infirmerie et la possibilité d’évacuer rapidement les lieux si besoin.

Levée de fonds

Tout cela a un coût bien sûr… on parle de 2 millions d’euros. Et puisque le dossier doit être financé sur fonds propres, sur base de sponsoring notamment, la Mel et l’Agel lancent aujourd’hui un appel aux dons, "une levée de fonds qui permettra à celui qui participe d’avoir sa plaque personnalisée placée dans la future salle". Entre le "Pack Merci" à 5 euros et le "Pack Égo" à 250 chacun participera à hauteur de son engagement pour la "cause". Pour tout savoir : www.lechapi.be