Gazette de Liége

Depuis quelques années, la Ville de Liège travaille sur le projet de création d’un Centre international d’art et de culture (Ciac). Celui-ci se trouvera dans l’actuel musée d’art contemporain (Mamac) du parc de la Boverie, dans le nouvel axe gare TGV-Médiacité. Vendredi, l’agencement des espaces intérieurs a été présenté par le collège.

"Nous sommes au stade de la présentation définitive de la phase d’étude lancée en juin-juillet dernier", explique l’échevin des Travaux Roland Léonard (PS). Les transformations concernent non seulement le musée mais aussi le bâtiment des sports nautiques.

"La partie exposition se trouvera dans le palais des Beaux-Arts (ancien nom du Mamac, NDLR). Cependant, la surface actuelle est trop petite. Elle va donc être agrandie", explique l’architecte liégeois en charge du projet Paul Hautecler. Une nouvelle aile, côté dérivation, sera construite au départ de la façade restée aveugle dès la construction du musée.

Le bâtiment regroupera des espaces d’exposition modulables sur une surface de .500 m2, un auditorium polyvalent, un espace de stockage ainsi que des aires de repos. "Une zone off de création sera réservée aux artistes liégeois. Elle pourra servir de lieu d’exposition ou d’atelier temporaire", explique le bourgmestre Willy Demeyer (PS).

Le fonctionnement du bâtiment des sports nautiques, lui, a été totalement repensé. Il est occupé aujourd’hui par trois clubs d’avirons et un de kayaks. "Ils garderont leur surface actuelle de 1300m2", garanti l’architecte liégeois. Avec quelques aménagements bien évidemment.

Ce bâtiment accueillera la partie culturelle du Ciac. "Il y aura des ateliers pédagogiques, un centre de documentation mais aussi les bureaux des conservateurs et un restaurant", poursuit-t-il. Un nouveau chemin devrait être aussi créé afin de relier visuellement les deux bâtiments, l’idée d’un tunnel souterrain les reliant ayant été abandonnée. Le sentier pourrait être jonché d’œuvres.

Et si les transformations ne concernent actuellement que les deux bâtiments, cela pourrait changer. Un plan pour la réorganisation du parc entier va sans doute faire l’objet d’une étude.

Pour rappel, le budget de ce projet recouvre plus de 23 millions d’euros financés par la Ville (10 %) et par des subsides européens (40 %) ainsi que de la Communauté française (50 %). Les travaux devraient débuter au deuxième semestre de l’année 2012. L’ouverture du Centre international d’art et de culture est prévue pour l’automne 2015.A.P. (St.)