La jeune femme avait disparu le 17 septembre dernier.

Ce sont des témoins qui ont donné l’alerte... Ce dimanche, peu avant 13 h, un corps a été aperçu dans les eaux de la Meuse, à hauteur du pont Atlas... Rapidement, les secours sont intervenus. Les plongeurs des pompiers et la police sont descendus sur place tandis que le parquet de Liège était avisé. Un médecin légiste a également été envoyé.

Le corps repêché était bien celui d’une jeune femme... À Liège, tout le monde a rapidement pensé à cette jeune étudiante, Marion Haan, 20 ans disparue depuis mardi dernier en quittant son kot situé quai Godefroid Kurth. Si de nombreux éléments laissaient penser qu’il s’agissait bien de Marion, des doutes subsistaient.

© Tonneau
© Tonneau

La famille, qui avait lancé l’alerte voici quelques jours, a très vite été prévenue. Suite aux analyses réalisées, les autorités confirmaient en fin de journée que le corps repêché était bien celui de l’étudiante même si une identication formelle devait encore être réalisée.

Marion Haan était d’origine française et poursuivait ses études à Liège depuis plusieurs années. La thèse du suicide est privilégiée puisqu’aucune trace d’un tiers n’a été constatée.

Signalons encore que dans le courant de l’après-midi, un autre corps fut repêché quai de Wallonie, non loin du Pont Atlas. C'est celui d'un homme de 1957 qui avait quitté l'hôpital plus tôt dans l'après-midi, en menaçant de mettre fin à ses jours.