Parents et enseignants ont pu découvrir cette structure unique ce jeudi soir.

Dans ce dossier, du Centre pour enfants infirmes moteurs cérébraux (CIMC), il y a tout d’abord eu de la panique, lorsque le CHR avait annoncé qu’il devrait fermer les lieux pour des raisons d’ordre budgétaire. Plus de 40 familles d’enfants fréquentant l’établissement étaient alors dans la détresse. Puis il y eut de longues années d’attente, d’angoisse… mais de solidarité aussi !

Rapidement en effet, c’est l’intercommunale Isosl, présidée par l’échevine Maggy Yerna qui a pris le relais. Épaulée par la Ville de Liège, Isosl annonçait qu’une structure serait reconstruite à Droixhe (entre l’avenue de la Croix-Rouge et la rue Rassenfosse), intégrant non seulement le CIMC mais aussi l’école Léona Platel, associée.

Soulagement

Et ce jeudi soir, les familles ont enfin pu être soulagées, en découvrant la nouvelle structure… Lundi, l’échevin des Travaux Roland Léonard présentait d’ailleurs le dossier au conseil communal. Liège assumera 4,6 des 9,6 millions nécessaires à sa réalisation.

"Construit autour d’un espace fluide représenté par un atrium, le projet représente une superficie totale de 5 800 m² dont 1 100 m² sont dévolus aux espaces extérieurs. La partie scolaire s’étend sur 2 500 m². Elle prévoit l’accueil de 90 élèves répartis sur 12 classes", ont détaillé les autorités.

Le CIMC s’étendra quant à lui sur 2 200 m² et offrira aux utilisateurs des locaux adaptés dans lesquels pourront travailler kinésithérapeutes, logopèdes, éducateurs, psychomotriciens… "La conception du local d’hydrothérapie a par ailleurs été complètement repensée pour offrir aux enfants un véritable moment de détente et de relaxation", poursuit Roland Léonard. Dans la conception du bâtiment, tout a été pensé pour apporter un maximum d’aisance au public concerné, les enseignants, le corps médical. Et les enfants bien sûr.

La force de ce dossier, c’est donc d’avoir pu rassembler en un seul et même lieu, le centre de soins ET l’école, "deux fonctions indispensables pour ces enfants fragilisés". La prouesse, ce sera de tout faire en un an…

Tout ira en effet très vite puisque le permis a été accueilli favorablement par la Ville le 23 août. Inauguration prévue au second semestre 2020… Les autorités s’y sont engagées, devant les parents et les enseignants.