Jeudi après-midi, à la demande de la police Liège, le bourgmestre de Liège a pris un arrêté communal limitant l'accès au parc de la Boverie. Cette limitation est de deux ordres. Ainsi, il n'est pas question de s'y retrouver à plus de 700 personnes et le parc sera inaccessible à partir de 19 heures. Ce vendredi, il est apparu que cet mesure de fermeture et de limitation populaire était d'application jusqu'au 1er avril, date à laquelle Willy Demeyer évaluera la situation.

De manière très pratiques, des points d’accès ont été mis en place et des fouilles de sacs ont lieu afin d’endiguer la consommation d’alcool sur le site. La police rappelle d’ailleurs que la consommation d’alcool sur la voie publique est interdite. Au-delà de 700 personnes, la police laissera néanmoins passer les familles et les riverains.

La motivation de fermeture à 19 heures, n'est pas uniquement d'ordre sanitaire, mais églement d'orde sécuritaire. En effet, si l’ambiance est bon enfant dans la journée, la police a constaté que le parc est devenu le lieu de rassemblement des jeunes qui, habituellement, fréquentaient le Carré. "Cependant, l’endroit représente un danger avec la présence de part et d’autre de cours d’eau, d’un côté la Meuse et de l’autre la Dérivation. De plus, des bandes urbaines malveillantes se sont donné le mot pour y être présentes au coucher du soleil. Celles-ci proviennent de Liège, mais aussi de Bruxelles, Grâce-Hollogne, Verviers…", indiquait, jeudi après-midi, la police qui signalait également que ses effectifs allaient encore être renforcés pour couvrir tout le territoire. 

"Les gardiens de la paix sont aux côtés de la police de Liège pour assurer un rôle de prévention, ils vont être rejoints par les animateurs de quartier de la Ville. La Ville de Liège va également renforcer ses effectifs pour maintenir la propreté du parc fortement mise à mal par les débordements", conclut le commissaireen chef de la police de Liège, Christian Beaupère.