Scène interpellante dans un célèbre café liégeois. Ivre, le patron actuel du "café Lequet" a interprété des chants nazi et a mimé le salut hitlérien, selon nos confrères de la RTBF.

Des témoins ont rapporté les détails de l'incident sur les réseaux sociaux. "Le repreneur du célèbre et folklorique Café Lequet, aussi ivre que grossier, lançant à tout va son bras hitlérien vers les clients en salle, avec en fond sonore un chant d’armée nazi, si fort que nous n’arrivions même plus à se parler à table. Pitié dites-moi que j’ai fait un cauchemar…", raconte une cliente.

Un second témoin dépeint l'ambiance qui régnait au sein de l'établissement: "Plongée dans le 3e Reich : chants et saluts nazis orchestrés par un patron ivre mort ne tenant plus debout. Bagarre avec la clientèle en présence d’enfants, insultes, propos racistes et homophobes. Tellement triste d’écrire un avis pareil après de tant de bons souvenirs en famille. La fin d’une légende liégeoise."

Confronté aux faits par la RTBF, le patron de l'établissement s'est dit "étonné" et s'est justifié: "On a mis des chansons flamandes depuis YouTube et en voyant certaines photos on a vu que c’était des chants de la Wehrmacht. On ne l’a pas fait exprès. On a rigolé un coup avec ça, même chose pour les saluts. Il y a plus grave que ça. On a fait les cons. J’avais bu un coup mais j’assume. Je ne suis pas nazi. Je suis blanc-bleu-belge."