Sa famille a tenu à donner des nouvelles du policier liégeois blessé à la tête

Mardi, un jour après avoir été blessé d’une balle en pleine tête, Maxime Pans (33 ans) a été réopéré à l’hôpital de la Citadelle à Liège. Selon la famille du blessé, l’opération s’est bien déroulée mais le pronostic vital du policier liégeois reste engagé.

Pour rappel, lundi matin Maxime est parti avec son collègue pour une “banale” opération de contrôle d’un automobiliste semblant sous influence. Une ambulance avait été appelée par une riveraine de la rue de Visé à Liège et la patrouille de police devait “juste” encadrer les services de secours.

Mais une fois sur place, c’est le drame, alors que le conducteur, Jean-Yves Discry (33 ans) est sorti de sa voiture et fouillé, il sort une arme de son pantalon et ouvre le feu sur Maxime. Le policier est touché en pleine tête et s’effondre sur le sol.

Son collègue voyant Maxime à terre et Discry l’arme à la main tire à son tour et abat le tireur. Jean-Yves Discry tombe à son tour au sol, mortellement touché.

Au lendemain des faits, personne ne comprend encore ce qui a pu se passer dans la tête de Discry. L’homme était certes connu des autorités judiciaires mais pour des faits remontant à près de 10 ans. Il était en couple depuis un peu plus de deux ans et, à en croire ce qu’il écrivait sur les réseaux sociaux, avait un grand souhait dans la vie : trouver la femme qui le prendra pour ce qu’il est et juste être heureux.

Sa vie s’est arrêtée lundi et celle de Maxime ne tient qu’à un fil. Un beau gâchis.