Force est de constater que le monde politique liégeois s’est rarement autant intéressé à la problématique footballistique qu’à l’heure actuelle. Ces derniers temps, à Liège et aux alentours, les formations de tous bords se sont ainsi fendues de communications diverses et variées à ce sujet. Il faut dire que l’actualité est assez féconde tant en ce qui concerne l’avenir incertain du RFC Liège (division 2), dont le président Jules Dethier vient d’être poussé vers la sortie, qu’au sujet du futur lieu d’implantation du stade du Standard (division 1).

C’est précisément cette dernière question qui a fait l’objet ce mercredi d’une communication du groupe Écolo, représenté pour l’occasion par son secrétaire Serge Scory, le chef de groupe Bénédicte Heindrichs et Christian Delcourt, conseiller politique. Ces derniers ont tenu à donner leur propre vision, qualifiée de "rationnelle", d’un projet "souvent évoqué dans la passion", souhaitant ainsi participer aux études menées en la matière.

Pour rappel, le stade actuel du Standard de Liège, situé à Sclessin, a été rénové en 1999 pour pouvoir accueillir l’Euro 2000. Vu le rang européen désormais retrouvé par le club, il va devoir s’adapter aux nouvelles normes imposées par l’UEFA à l’horizon 2012. D’ici là, un nouveau stade conforme doit être construit et un dossier doit être rentré au plus tard à la fin de l’année 2009. Dès lors, pour les Verts, "il y a urgence en la matière", la question essentielle étant celle du futur lieu d’implantation du stade.

Après avoir souligné que "le Standard doit rester à Liège", le groupe Écolo a affiché sa préférence pour le site de Coronmeuse, "un site qui n’a plus été développé depuis longtemps". Qui plus est, selon Bénédicte Heindrichs, "le site possède de nombreux atouts", à commencer par sa superficie de 13 hectares, ce qui correspond aux besoins du Standard. "En outre, poursuit le chef de groupe, le site est idéalement situé sur le territoire de la Ville et déjà équipé de diverses infrastructures". Mais ces dernières sont pour la plupart dans un état laissant à désirer, comme les halles des foires ou encore la patinoire communale, qui va être déplacée à la Médiacité. "L’opportunité d’avoir un nouveau stade doit permettre de redynamiser tout un quartier", estime ainsi Bénédicte Heindrichs.

Et même s’ils précisent que "le stade doit rester monofonctionnel", les Verts soulignent que "des synergies sont à rechercher à l’extérieur". Ils envisagent ainsi le développement sur le site d’un pôle sportif et récréatif, notamment en utilisant l’élément important que constitue le fleuve. L’aspect mobilité est mis en avant par Écolo avec la création d’un parking de dissuasion à cet endroit ainsi que la possible réouverture d’un arrêt ferroviaire, combinée à la proximité de nombreux arrêts de bus ou encore du Ravel. Une attention particulière est également accordée au développement durable qui est, selon Christian Delcourt, "de plus en plus intégré dans la conception des stades au niveau européen". Et ce dernier de résumer: "Il faut un stade moderne et adapté aux spécificités du club et de leurs ardents supporters".