drogue

L

es coffee-shops situés dans le Limbourg néerlandais étaient ouverts ce dimanche aux étrangers. L’initiative provient des coffee-shops de Maastricht et a été suivie notamment par ceux de Ruremonde et Sittard.

La foule était présente devant un coffee-shop de Maastricht, essentiellement en provenance de Wallonie. Les coffee-shops "Skunk" à Sittard et "Sky" à Ruremonde ont ouvert leurs portes dimanche à 10h. Le premier étranger à acheter du haschisch à Sittard était un conducteur de camions espagnol âgé de 42 ans. Le "Easy Going" à Maastricht a ouvert vers midi. Plus d’une centaine de personnes attendaient à l’extérieur. La plupart venaient de Wallonie et avaient appris via internet qu’elles pouvaient acheter du cannabis et du haschisch.

La foule était si importante que le propriétaire a demandé aux personnes de se rendre dans d’autres coffee-shops de Maastricht. Les exploitants se sentent soutenus pour cette initiative par un jugement du tribunal rendu la semaine passée qui a estimé que le bourgmestre de Maastricht n’avait pas le droit de fermer le coffee-shop "Easy Going" sur la seule base d’une vente de cannabis à des étrangers.

Le bourgmestre Onno Hoes avait affirmé qu’il interviendrait si les coffee-shops de sa commune vendaient dimanche du cannabis à des personnes qui n’habitent pas aux Pays-Bas. En concertation avec le ministère public, il a été décidé d’agir sur le plan pénal et administratif en cas d’infraction.

Depuis un an, les coffee-shops dans le sud des Pays-Bas ne peuvent plus, en raison du tourisme de la drogue, vendre des drogues douces à des étrangers. (Belga)