Gazette de Liége Paul-Henri Thomsin et François Walthéry ont présenté leur nouvel ouvrage.

Li rinne qui s’vout fé ossi grosse qui l’torê" , ou, en français, "La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf" . Le lecteur pourra retrouver cette célèbre fable de Jean de La Fontaine, adaptée en wallon, dans le nouvel ouvrage Les Fables de La Fontaine et les plus beaux contes de notre enfance publié aux éditions Noir Dessin Production et déjà disponible en librairie.

Quinze fables et six contes ont ainsi été illustrés par François Walthéry et adaptés du français en wallon de Liège par Paul-Henri Thomsin. "Je suis ravi d’avoir pu réunir ces deux pointures artistiques, sourit Michel Elsdorf, éditeur. Il s’agit d’un hors-série dans la collection des Aventures d’Andy et Lulu en Wallonie. On avait déjà sorti, il y a 22 ans, un ouvrage reprenant en wallon les Fables de La Fontaine, mais ce livre était épuisé depuis bien longtemps. Nous présentons donc ce tout nouvel ouvrage, avec les adaptations de Paul-Henri et les illustrations de François, qui contient, outre les Fables, plusieurs contes célèbres, comme Cendrillon ou Le Chat botté."

Pour chaque fable, le lecteur pourra retrouver le texte de La Fontaine en français et l’adaptation en wallon de Liège. Le tout illustré, à chaque page, par un dessin du créateur de Natacha. Pour ce qui est des contes, le texte en wallon, richement illustré, est suivi d’un petit résumé de l’histoire en français.

Le wallon, langue truculente

"J’essaie de rendre au wallon un peu de place, de le faire germer à nouveau sur nos pavés, relate Paul-Henri Thomsin, mais cette langue ne mérite pas d’être importée sur n’importe quelle souche. Adapter en wallon de Liège une histoire qui se déroule au Royaume-Uni et qui a été écrite par un écrivain anglais n’aurait pas beaucoup de sens. Le wallon, qui est une langue truculente, très imagée, a sa place quand il met en scène des auteurs et personnages qui nous sont proches."

Paul-Henri Thomsin ajoute : "L’avantage des fables et des contes, c’est que l’histoire est souvent déjà connue par le lecteur, ce qui facilite la compréhension du wallon. L’illustration permet aussi une plus grande accessibilité au texte. Il y a donc trois niveaux de compréhension : la connaissance du texte, la lecture et le dessin. Cet ouvrage est également un outil intergénérationnel formidable, il peut permettre à des parents et grands-parents d’être des passeurs de langue."

François Walthéry souligne quant à lui que cet ouvrage "l’a fait sortir de son travail habituel". Il explique : "Je ne suis pas un expert des illustrations animalières ! Dessiner des animaux qui expriment des émotions humaines n’est pas aisé."


"Les Fables de La Fontaine et les plus beaux contes de notre enfance" , Paul-Henri Thomsin et François Walthéry, éd. Noir Dessin Production, 2018, 64 pp., 12,90 euros.