Cette fusion doit permettre de rationaliser les moyens financiers et infrastructurels.

L'IFAPME (Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises) de Liège-Huy-Waremme et celui de Verviers ne forment désormais plus qu'un. Une fusion de la raison, celle d'être plus fort ensemble et surtout plus efficient, a souligné vendredi Patrick Ory, le nouveau directeur du centre IFAPME de Verviers lors de l'officialisation de cette fusion, qui intervient vingt ans après celle entre Liège et Huy-Waremme. Créé il y a 60 ans, le centre IFAPME de Verviers, qui propose plus de 30 formations en apprentissage et de chefs d'entreprise, gardera ses spécificités dans la construction, secteur porteur de l'arrondissement, mais visera également un nouveau public avec la formation de chocolatier-confiseur en collaboration avec Jean-Philippe Darcis et, dans un futur proche, avec la mise en place d'un centre d'excellence pour les métiers du bois.

La formation en alternance reste un des piliers de l'enseignement du XXIe siècle, car certains métiers sont en pénurie et les profils de fonction évoluent, nécessitant une adaptation du travailleur au travers de formations continues.

Cette fusion doit permettre de rationaliser les moyens financiers et infrastructurels, "bien qu'elle s'opérera sans perte d'emploi", a assuré Didier Hanin, président de l'IFAPME Liège-Huy-Waremme. Les centres ont besoin de nouveaux locaux aussi bien à Liège qu'à Verviers alors que Villers-le-Bouillet dispose d'un nouveau terrain à aménager.

"Il faudra se montrer créatif et innovant", a admis Pierre-Yves Jeholet, le ministre wallon de l'Economie, qui a rappelé l'importance de l'IFAPME et du FOREM dans la formation des apprenants et dans leur relation avec le tissu économique local. "Cette fusion était nécessaire et en définitive, elle ne déforcera pas Verviers que du contraire", a aussi fait valoir M. Jeholet.

La nouvelle entité représente 20.450 bénéficiaires de formation, dont plus de 60% en formation continue mais également une centaine de métiers dispensés par 1.200 formateurs, tous professionnels en activité.