Des cours d’empathie ou de chant collectif : ces "priorités" qui n’en sont pas…

Nous l’évoquions voici une semaine : la majorité PS-MR de la Ville de Liège a dressé, dans le cadre du projet de Ville "Liège 2025", ses actions prioritaires pour les cinq prochaines années. Ainsi, une liste de 137 actions, auxquelles s’ajoutent 12 grands projets métropolitains, fait office de feuille de route.

Et si nous avions dressé la liste des "priorités", une analyse plus détaillée de ce projet de Ville nous a amené à dresser la liste de ces "priorités" qui n’en sont pas… Ou du moins pas pour tout le monde. Aperçu des projets les plus… farfelus !

Introduire des cours d’empathie dans la formation des futurs enseignants. On retrouve cette action prioritaire dans la rubrique "permettre à toutes et à tous de s’intégrer et de s’émanciper" . Si la finalité est bien de faire de Liège un modèle de ville inclusive, en permettant l’épanouissement de tous, on peut s’interroger sur la pertinence de ces cours qui seraient introduits dans la formation dispensée par la haute école de la ville.

Développer le chant collectif pour recréer des liens entre les citoyens. Favoriser le lien social est l’objectif mené par cette action… On détaille dans le plan de ville que ce projet doit permettre à chacun de s’exprimer. "La puissance du chant collectif permet d’oser, de se dépasser."

Construire un budget genré. Plus étonnant que farfelu, ce projet mené par l’échevinat de l’Égalité des sexes consistera à classer l’ensemble des articles budgétaires en trois catégories : neutre, genré et genrable. On précise à la Ville que "cette approche a déjà fait ses preuves dans certaines autres villes" et qu’elle permet "de regarder plus loin en se demandant si la manière dont on finance la Ville encourage l’égalité des genres".

Étudier la possibilité d’installer une montgolfière arrimée (ballon captif). L’objectif visé est ici de renforcer l’attractivité de Liège… par une montgolfière arrimée donc qui "pourrait garantir une accessibilité aisée et une vue imprenable". Un panorama original sur la Cité ardente.

Réaliser une plaine de jeu géante… Depuis plusieurs années, la politique est de développer ce type de zone un peu partout dans Liège. On en compte plus de 130 aujourd’hui. Si l’idée d’en créer une géante ravira les plus jeunes… son caractère prioritaire sera assurément discutable.