Politique Et ce, tant au travers de leurs priorités que de leur équipe, avec une nouvelle cheffe de groupe à leur tête.

Ce vendredi, alors que touchait à sa fin la période des vœux pour 2020, le groupe local Écolo de Huy a tenu à présenter les siens. C’est ainsi que les verts hutois, lesquels représentent désormais la deuxième force politique au conseil communal, ont trois grandes priorités.

À savoir en l’espèce et comme exprimé par le chef de groupe Rodrigue Demeuse et consorts "faire de Huy une ville verte et saine mais aussi une ville participative et solidaire". Ces objectifs se traduisent par une série de mesures voulues concrètes telle que la relance du groupe citoyen pour le climat, le soutien à la ceinture alimentaire et la création d’une halle dédiée aux produits locaux.

Durant cette année, il s’agit également pour Écolo de donner plus de visibilité aux associations, de faciliter l’interpellation citoyenne (un exemple ayant été donné lors du dernier conseil) et de créer "un véritable budget participatif". En outre, l’enjeu social est jugé "plus important que jamais" par les verts hutois qui en appellent à un financement encore plus important du CPAS.

"Plus forts que jamais"

Enfin, ces derniers estiment que "la Ville de Huy a besoin de davantage d’audace et d’innovation ainsi que de manches retroussées et de rêves". Et de mettre en avant leur créativité et leur dynamisme face à une gestion communale jugée "au jour le jour" et à "une majorité conservatrice".

N’ayant pas été intégrés dans la majorité malgré des résultats très satisfaisants, les élus écologistes se disent clairement candidats à la gestion de la Ville de Huy. Et ce, d’autant, insiste Rodrigue Demeuse, que "nous sommes plus forts que jamais". "Écolo est enfin respecté et écouté au conseil communal."

Se disant actifs et présents sur le terrain, ils se veulent également en mouvement. Ce qui se traduit notamment au niveau des priorités exprimées au premier rang desquelles la mobilité (le plan intercommunal, la place des cyclistes, les voitures partagées, l’aménagement de la RN 90).

Mais c’est aussi le cas en interne puisqu’une nouvelle cheffe de groupe vient d’être désignée. Il s’agit d’Anabelle Rahhal, âgée de 33 ans et ingénieure-architecte de formation. Elle succède à Rodrigue Demeuse, étant avec Samuel Cogolati l’un des deux députés de l’arrondissement de Huy-Waremme.

Si ces derniers entendent être "des relais de la Ville et des Hutois vers les Parlements", c’est donc à Anabelle Rahhal, conseillère depuis 2018, qu’il appartiendra désormais de coordonner le groupe local. Son implication en son sein et ses compétences ont justifié ce choix de même que la volonté de céder la place aux femmes. Elle se dit quant à elle particulièrement sensible au développement urbanistique de la ville, à la valorisation du patrimoine et au bien-être social.

Bruno Boutsen