Des policiers interpellés au sein de leur commissariat, c’est la scène peu commune qui s’est déroulée ce mardi dans les locaux de la de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles.

En effet, alors qu’ils se trouvaient dans leurs locaux du service trafic, cinq policiers de la zone ont été pris en charge par leurs collègues de l’Inspection générale et le service des Affaires internes de la police locale. Ces policiers agissaient à la demande du juge d’instruction liégeois Jean-Marc Mottet qui instruit depuis peu un dossier mœurs mis à charge des cinq hommes.

“Je vous confirme l’interpellation de ces cinq policiers”, expliquait en fin de journée Catherine Collignon, la porte-parole du parquet de Liège. “Ces cinq personnes ont été privées de liberté pour des faits de voyeurisme, attentat à la pudeur et viol. Les infractions visées ont eu lieu à Liège, c’est pour cela que le parquet de Liège est compétent.”

Ajoutons en effet que si les policiers privés de liberté travaillent à Bruxelles, ils sont tous originaires de la région liégeoise.

Selon nos informations, les auditons se sont terminées en fin d’après-midi et deux policiers ont été remis en liberté. Par contre, les trois autres comparaîtront, ce mercredi, devant le juge d’instruction.

Selon la porte-parole de la police de Bruxelles, Ilse Van de keere, les faits qui leur sont reprochés auraient eu lieu dans la sphère privée. “Le chef de corps a demandé des informations complémentaires au parquet afin de pouvoir prendre des mesures adaptées”, a conclu Ilse Van de keere.