Été Sur une vingtaine de sites, la Ville va installer des espaces de loisirs pour les citoyens.

Crise sanitaire oblige, l’été de nombreux citoyens sera chamboulé. En effet, si certaines frontières laissent à nouveau passer les touristes, il est fort à parier que les vacances à l’étranger de milliers de Belges ont été ou seront annulées.

À Liège, en prévision d’un été "confiné", les autorités communales ont donc décidé d’investir dans les infrastructures de loisirs. Car les plaines de jeux risquent d’être prises d’assaut lors des beaux jours.

"L’idée est en effet, cet été, de créer des espaces ludiques et de détente là où cela manque", explique l’échevin des Travaux Roland Léonard, "des espaces qui viendraient compléter l’offre des plaines déjà conséquentes à Liège (lire ci-après)."

Au total, une vingtaine de sites doivent donc être identifiés, et ce, pour accueillir des modules de loisirs. "Ces espaces vont bénéficier d’aménagements comme des terrains de pétanque", poursuit l’échevin, "je pense également à des modules permettant de créer de petits labyrinthes ou encore des marquages au sol facile à réaliser ." Des parcours ludiques donc, pour les plus petits mais aussi pour ceux qui désirent faire un peu de sport, "avec des parcours santé à développer".

Concrètement, la mise en œuvre de ce projet destiné à gonfler l’offre de loisirs pour les Liégeois est prévue pour début juillet. "Et c’est le service des plaines de jeux qui sera en charge de cette réalisation."

Certains lieux doivent encore être identifiés mais d’autres le sont déjà comme la place Saint-Paul, orpheline cet été du village gaulois, la place Sainte-Élisabeth dans les Vennes, la place de la Résistance à Bressoux et le pourtour de la Citadelle. "Nous devons tenir compte de la démographie des quartiers et de la présence ou non de plaines de jeux", conclut Roland Léonard.

Les plaines remises à neuf

Parmi les mesures de sécurité imposées lors du confinement, l’interdiction de fréquenter les plaines de jeux avait été instaurée à la mi-mars. Durant cette période à Liège, le service des Travaux en a donc profité pour passer au peigne fin toutes les infrastructures qui nécessitaient un petit lifting. À Liège, ce travail est important lorsque l’on sait que plus de 130 plaines sont dispersées sur le territoire de la ville. "Les demandes étaient en effet importantes", explique Roland Léonard, "aujourd’hui, nous sommes heureux de pouvoir offrir des plaines prêtes à l’emploi pour l’été."

Marc Bechet