"Savoir d’où on vient pour savoir où on va" ou encore "Nous arrêter sur les événements du passé pour comprendre notre présent". Tels sont quelques-unes des motivations exprimées par la troupe En compagnie du Sud, à laquelle on doit entre autres des spectacles comme "Montenero" ou "Les Sans", à travers sa nouvelle création. Dénommée "Les Fils de Hasard, Espérance et Bonne Fortune", en référence à ces célèbres charbonnages de la région liégeoise, elle se veut une remise sur le métier du spectacle "Hasard, Espérance et Bonne Fortune" créé en 1996 par le Théâtre de la Renaissance. Ce dernier était basé pour rappel sur le récit bouleversant de quatre mineurs italiens arrivés dans les charbonnages belges suite aux fameux accords du charbon signés entre les deux pays.

Vingt ans plus tard

Vingt ans plus tard et alors que l’on commémore cette année le 70e anniversaire de ces accords, c’est dans le but avoué de se remémorer un pan jugé important de l’histoire contemporaine mais aussi de mettre en perspective cette immigration italienne avec la problématique actuelle des migrants que la compagnie liégeoise a voulu remettre l’ouvrage sur le métier. Racontant l’exil de ceux qu’on appelait alors les "macaronis", soit ces milliers d’Italiens qui ont tenté l’aventure en Belgique, ce spectacle fait le parallèle entre cet épisode historique et ce que nous vivons actuellement. "C’est une occasion extraordinaire de nous arrêter sur les événements du passé pour mieux comprendre notre présent", peut-on ainsi lire dans le dossier de présentation de l’événement.

Dénoncer les mécanismes de rejet

Lequel se déroulera du 8 au 26 novembre à 20h15 (excepté les dimanches à 16h) au Manège de la caserne Fonck où les répétitions vont bon train. Il se propose donc de revenir sur le quotidien de des hommes et femmes qui ont été déracinés et qui ont subi une certaine forme de rejet avant de pouvoir s’intégrer. "On parle souvent d’une immigration réussie mais la conclusion est sans doute hâtive et certainement édulcorée par ceux et celles qui voudraient croire qu’il existe des migrations "justes" et d’autres qui le sont moins", est-il expliqué par les tenants de cette création parmi lesquels la metteuse en scène Martine De Michele. Dénonçant par là même les mécanismes de rejet qui peuvent exister y compris dans le chef d’anciens immigrés mais mettant également en avant la nécessité de retrouver ses racines, ce spectacle engagé traite donc de l’identité, des origines mais aussi de la mixité et de ce que cela peut générer de positif. Faisant référence à l’actualité et comptant sur la puissance évocatrice du théâtre, il est conçu comme une suite de tableaux vivants, visuels, sans paroles ou presque et il est porté par de jeunes comédiens eux-mêmes porteurs d’un message citoyen positif.

---> Infos : www.lesfilsdehasard.com.